""
A Pirate's Life Index du Forum
A Pirate's Life
quand les pirates sont rois
 
A Pirate's Life Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Un homme à la mer! ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    A Pirate's Life Index du Forum -> Archives -> SAISON2 -> S2 navires et voyages
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lady Sparrow
Admin - Pirate
Admin - Pirate

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6 965
Surnom: Productrice naturelle de Vlouf
Age RP: 33
Port d'attache: Savanah
Occupation: Capitaine aventurière
signe particulier: tempérament de feu, apprécie les plaisirs de la vie
Disponibilité: en ligne toujours
Doublons d'or: 15 309
Moyenne de points: 2,20

MessagePosté le: Dim 22 Déc - 19:39 (2013)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

<< avant
<< avant pour Shinghàm

97.

Le White Star prit lentement de la vitesse. Mais Parangon ne semblait pas vouloir quitter ces eaux, Jesse dut s’expliquer avec lui.

- Tu as entendu Tia…… Parangon, j’ai besoin de toi, je te promets de ne plus jamais te sous-estimer, mais alors tu dois me montrer que je peux compter sur toi….Tia veut qu’on aille à Kanjaru, il le faut ! Nous reviendrons ensuite ici !

Parangon ne répondit rien, cependant brusquement le White Star gagna un rythme de croisière tout à fait honorable. Ils avaient quitté depuis longtemps les côtes de l’île aux sortilèges quand Parangon retrouva la parole, faisant entendre sa voix aux intonations dédaigneuses.

- Et l’insecte qui est en train d’agoniser sur son radeau. On en fait quoi ?

Jesse se dit qu’elle allait devoir s’habituer à cette nouvelle facette d’un Parangon grincheux. La pirate qui s’était éloignée, revint aussitôt sur le pont avant, et se pencha à la lisse. Il y avait bel et bien un pauvre bougre abandonné à la dérive de son canot, l’air fort mal en point… Bon ils devaient se rendre à Kanjaru, mais…L’île aux sortilèges était à présent loin derrière eux, et laisser le pauvre bougre à la dérive, ça n’était pas son genre. Face à elle, Ambre la dévisageait en silence, n’osant lui donner son avis. Mais était-ce nécessaire ?
La pirate lança donc les ordres pour ramener le naufragé à son bord et fit venir Acama pour lui donner les premiers soins, des soins de shaman….


- Bon alors qu’est-ce que nous avons pêché comme poisson ?

Jesse s’approcha et se pencha sur le gars qui reposait à présent sur le pont même du White Star.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Déc - 19:39 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Shinghán
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Déc - 12:36 (2013)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

Grondement des eaux dérangés qui s'ouvrent. Déchainement des éléments. La tempête fait rage en secouant mon bout de bois flottant mais nulle goute d'eau qui permet la vie ne tombe du ciel.
Sora semble effrayée par la vision qu'elle voit, et prend son envol. J'aimerai voir par ses yeux, Savoir ce que Ania a décidé pour nous. J'essaye et touche l'esprit faucon … nous associer dans un même corps demande de l'énergie. Beaucoup d'énergie pour un corps si affaiblit. Sora aussi n'est pas au mieux. Son magnifique plumage a perdu de son brillant. Le partage fut pourtant aisé. Pour qu'elle vive, le besoin est moindre qu'un corps aussi grand que le mien.

Je manque de sombrer dans les eaux profondes de l'esprit noir en étant chahuté comme le font les enfants du village entre eux. Puis tout se calme.
Des voix, je ne comprends pas. Serait-ce l'autre monde ?

Kek-kek-kek !

Danger ! Sora prévient. Mon arme est sur la hanche mais pas de rêve. La force guerrière pour combattre ne m'habite pas.

- Soudain, le faucon qui tournait dans le ciel replie ses ailes, proie repérée. Et se laisse tomber en piquer, séparant le ciel sous son passage. Course invraisemblable. Arrivé au dessus de son compagnon, il déploie les ailes pour ralentir sa course et atterrir sur Shinghán, flottant une certaine Capitaine de navire nommée Lady Sparrow. Son regard perçant la toise lorsqu'elle s'approche. Écartant les ailes, il réclame de son cri le plus puissant. Prévenant que le premier qui s'avance se prendra coups de bec et lacérations. -

La vitesse avec laquelle mon frère me tombe sur le torse me coupe la respiration. Je sens sa panique qui envahit ses sens et l'adrénaline qui se dégage de son corps pour s'insérer dans le mien. Regain de force.

D'une voix éraillée par la privation de liquide de la vie, je lui demande respectueusement.

Sora canzeka, bn'ée abla kela …

D'un petit bond, elle se tourne vers moi, obéissante, elle rentre les ailes et se tient tranquille. Nouveau bond, qui me dégage le torse, me permettant d'inspirer enfin l'air qui circule dans mon corps. Elle baisse la tête, je sens son doux plumage contre ma joue.

Je force un dernier mot à l'adresse de ce qui m'entoure, maintenant que l'agressivité n'est plus en nous.

Iyuwega

Rien d'autre n'est vital pour la chair que je suis sur terre que ces gouttes brillantes qui disparaissent au soleil. Je veux rester avec les esprits libres et vivants même si rejoindre mes Ancêtres seraient un honneur, il n'est pas temps.
J'ouvre les yeux pour comprendre les émotions de Sora mais tout ce que j'arrive à voir à travers les filaments jaunes …

C'est ... une femme ? Aux cheveux de blé ?
Les mauvais esprits me joueraient-ils un mauvais tour ? Ou suis je en leur présence ? Ont-ils prit possession de ce corps ?
L'inquiétude me gagne mais c'est Sora qui cri sans cette fois ci se montrer protecteur. Esprit animal veille au bon équilibre de ce monde. Tout ira bien …
Je ne m'accroche pas plus et glisse dans le songe qui m'appelait depuis longtemps déjà.


Revenir en haut
Lady Sparrow
Admin - Pirate
Admin - Pirate

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6 965
Surnom: Productrice naturelle de Vlouf
Age RP: 33
Port d'attache: Savanah
Occupation: Capitaine aventurière
signe particulier: tempérament de feu, apprécie les plaisirs de la vie
Disponibilité: en ligne toujours
Doublons d'or: 15 309
Moyenne de points: 2,20

MessagePosté le: Ven 27 Déc - 13:12 (2013)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

98.

Jesse fit un bond en arrière quand l’oiseau vint se poser sur l’indien :


- Mais qu’est-ce que c’est que ça ???

Acama qui lui n’avait pas bronché toujours à genou aux côtés de l’inconnu, fut aussitôt intrigué par l’oiseau. Il l’observa, et doucement agita son hochet à tête d’oiseau et orné de plume au dessus du rescapé. L’on entendit alors ce son typique de « maracas ». Puis il exécuta quelques signes, les yeux fermés, avant de déclarer, le regard perçant rivé au faucon.

- Esprit oiseau….
- Quoi ?

Le chaman se redressa.

- Il va s’en remettre, repos, nourriture. Il guérira vite. Amenez lui, infirmerie.

C’était ainsi qu’on nommait la cabine du chirurgien qui avait aussitôt été réquisitionnée par Acama au départ d’Alex. Depuis il y entreposait un tas de pots en terre cuite qu’il remplissait de trucs qui sentaient plus ou moins mauvais. Et personne n’eut l’idée de l’en empêcher.
L’indien prononça soudain quelques mots dans une langue qui leur était totalement inconnue et qui provoqua un murmure parmi l’équipage. Puis le silence revint alors qu’il fermait à nouveau les yeux. Xit et Goltech voulurent s’approcher de lui, mais l’oiseau s’agita. Ils regardèrent Acama, impuissants.


- Pas possible séparer eux… hmm… on va installer sur pont ! Amenez couverture !

Et c’est ce qui fut aussitôt fait. Mais Jesse commençait à perdre patience.

- Bon on a un cap à tenir ! Que tout le monde se remette à la manœuvre ! Acama je te laisse veiller sur lui. Dès qu’il reprend connaissance, tu m’appelles !


Jesse jeta un regard méfiant à l’oiseau qui sembla lui rendre son regard. Elle haussa les épaules et se rendit dans sa cabine. Il lui fallait boire un coup de toute urgence. Iron la suivit et referma la porte derrière elle.
*est-ce que tu crains cet oiseau ?*
Elle sentit la curiosité dans cette pensée, mais autre chose encore, de l’ironie. Jesse fit une grimace.


- Non ! Mais j’ai tendance à me méfier de tous les naufragés qui ont pu fouler le pont de mon navire. Tous n’étaient pas irréprochables. Et celui-ci risque de nous apporter des ennuis dont je peux parfaitement me passer en ce moment. Akama ne m’en dira pas plus pour l’instant, mais je sais qu’il se passe quelque chose…

Elle réalisa qu’elle venait de parler à voix haute, et sourit à Iron qui la dévisageait avec une légère inquiétude.


- Tout ce qui se passe en ce moment… est étrange, nouveau pour moi et très déstabilisant. Tout ce qui arrive à Parangon…. Cette histoire de gardien, de dragon….. Il me faudrait un peu de temps, pour envisager tout ça, au calme. Mais on dirait bien que Tia ne nous en laisse pas trop du temps.

Et Jesse sortit les lunettes de son corset pour les observer un instant dans ses mains. Qu’est-ce qui les attendrait là-bas, à Kanjaru?
*des ennuis, comme toujours*
Cette fois, elle retrouva la voix bienveillante, et la malice de Parangon, et cela lui fit plus de bien qu’aucun mot prononcé.
Pendant ce temps, Acama alla récupérer un de ses onguents dans l’infirmerie, puis vint en étaler en douceur sur la peau brûlée du rescapé qu’on avait installé à plat ventre sur une couverture. L’oiseau montait toujours la garde, mais Acama savait qu’il n’avait rien à craindre du moment que personne ne ferait de mal à son compagnon.

_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ambre Loinvoyant
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 101
Age RP: 26
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Forgeronne
signe particulier: ses yeux (couleur changeante)
Doublons d'or: 1 298
Moyenne de points: 12,85

MessagePosté le: Lun 30 Déc - 00:40 (2013)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

<< avant

46.

Au départ de Jesse et Iron, Ambre avait grimpé dans les vergues pour prendre un peu de distance. Elle avait eu soudain envie de retourner à Anthore, l’envie de s’éloigner du White Star et de sa capitaine. Non pas qu’elle n’appréciait pas Jesse, loin de là, mais elle s’était sentie comme un obstacle entre la pirate et son navire, une intruse qui n’avait pourtant rien demandé. Et pourtant, et pourtant à présent, elle comprenait, en écoutant les paroles de Tia, elle savait pourquoi Parangon l’avait choisie elle pour élue, au lieu de Jesse…. Elle était donc une héritière de sa famille, des loinvoyants dont il était le gardien. Elle vit alors aussi précisément que si elle avait été la princesse pour laquelle Parangon l’avait prise, la fameuse scène où Althea lui avait promis de l’oublier, pour leur bien à tous les deux. Et au fur et à mesure que Tia avait expliqué, Ambre avait compris, oui elle savait à présent, elle avait retrouvé la vision des Anciens. C’était ainsi qu’ils appelaient leurs pouvoirs particuliers, liés à leur gardien….des pouvoirs divinatoires, comme ceux de son aïeule aujourd’hui bannie et morte sans doute. Puis la vision s’était estompée, comme un rêve qui s’éloigne… Pour le moment du moins.

Après le départ de la sorcière, Ambre était encore restée à l’écart, avec ce besoin toujours de se faire oublier. Parangon semblait s’être souvenu de Jesse et avait rétabli naturellement leur lien. Il la laissait à présent tranquille. Ambre en était heureuse, si les liens du sang faisaient d’elle son héritière, le destin en avait décidé autrement, au soulagement de la marchande des pluies qui ne souhaitait pas hériter d’un tel fardeau. Le Gardien était orgueilleux, capricieux et imprévisible. Elle espérait toutefois que le tempérament de fer de la pirate, saurait dompter la mystérieuse créature en bois sorcier, la créature au cœur de dragon. Tout comme elle avait su l’apprivoiser autrefois….Les gardiens, jamais rien n’oubliaient… Encore une vision qui la traversa comme un éclair….

Voyant Garlaan traverser le pont pour se diriger vers la descente, Ambre le suivit, oubliant sa vision. Comme promis à Jesse elle le gardait à l’œil. Lors de la bataille, il leur avait été très utile. Cependant elle n’oubliait pas ce qui s’était passé quand elle avait eu un contact avec lui. L’instant d’après, tandis qu’ils mettaient le cap sur Kanjaru, comme cela avait été prévu initialement, Parangon leur signala un naufragé. Et tous s’agglutinèrent sur le pont pour observer le malheureux.
Ambre à la suite de Garlaan, arriva à son tour sur le pont, au moment même où le faucon faisait son entrée en scène. Et Ambre sut, d’un frôlement de son vif, pourquoi l’animal était là. Une fois de plus, elle se tint en retrait, observant la scène entre l’oiseau et son compagnon de vif, un lien qu’elle était la seule à percevoir, sauf peut-être le chaman. Et Parangon peut-être. Mais Ambre évita de se frotter au vif du gardien.

Son regard chercha à nouveau Garlaan qu’elle repéra aussitôt à l’autre bout du navire, et tandis que Jesse quittait le pont avec Iron sur ses pas, Ambre la rejoint dans sa cabine, non sans avoir frappé.
Elle attendit que la capitaine l’invite à entrer pour ouvrir la porte. Puis se lança aussitôt dans le vif du sujet :


- Nous nous rendons à Kanjaru, d’après ce que j’ai entendu? Si c’est le cas, nous pourrions en profiter pour récupérer le Keysham et déposer Garlaan là-bas au port, qu'en penses-tu?

Ambre hésita ensuite…. Devait-elle lui parler du jeune indien ? Non, elle choisit tout comme pour Garlaan de ne rien dire. Avec un peu de chance, ils déposeraient très vite le premier à Kanjaru, quant au second, elle préférait le laisser choisir de leur dire qui il était.
_________________


Revenir en haut
Shinghán
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 7 Jan - 21:41 (2014)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

Ma respiration était profonde, comme le sol de l'eau où l'on ne peut jamais avoir pieds. Elle avait enfin cessé d'émettre un sifflement sourd comme celle du chien qui grogne. Mes fines paupières, brulées par le feu du soleil, me firent mal lorsque mes yeux se déplacèrent sous la membrane avant qu'ils ne s'ouvrent totalement dans un hoquet de douleur.

Kriii !

Sora. Nous nous regardons, son souffle m'insuffle le courage qui me faisait défaut pour me redresser. Lentement, haletant lorsque la peau s'échauffe plus rapidement quelle ne devrait sous un effort insignifiant. Décidément, le corps ne vaut que bien peu de chose comparé à l'esprit. Mais il faudrait être fou pour nier leur indissociablilité.

Doucement.

Dans un sursaut, je m'écarte du potentiel danger en roulant sur le coté. Moitié assis, moitié couché, mon regard se plante dans celui d'un ancien. Il est un peu comme moi … Non, bien plus proche qu'il n'y paraît en réalité. Je le sens tout de suite, je le sais.
Il acquiesce d'un petit mouvement de tête comme pour confirmer ma pensée, et je m'assois en face de lui pour lui rendre honneur. Dos droit, bien que la moindre goutte de sueur salé, douleur irradiante, m'arracherais des cris inaudible si j'ouvrais la bouche.
Brusquement, j'inspire, et dans l'expiration qui suis, j'écarte tout cela des préoccupations de mon esprit. C'est secondaire. Je suis l'hôte de cet homme et des Esprits qui m'ont prit sous leur aile. Il me tend un petit objet qui pèse lourd entre les mains.
Oui je connais. C'est rare et précieux. Parfois, lorsque les nôtres partaient dans des voyages d'échanges vers le Nord, ils en rapportaient. Cela coutaient plus de peaux qu'un cheval ne pouvait en transporter. Seules les plus belles étaient emmener, lustrées et immaculées, principalement de renard que peu des Yoemem de la tribus, outre le Chef et moi même, pouvaient se le permettre.
En remerciement d'avoir protégé un nouveau né dans la lutte des premiers jours de la vie, lors du baptême de son nom pour ses cinq lunes, on me fit présent d'une dague. Très affutée, sombre et de bonne qualité, elle ne se casse, ni ne s'abime au fil des utilisations, comme le fait le bois ou l'os. Du métal !

Métal.

Je jappe le mot comme un chiot retrouvant sa mère. Fier de ses premiers pas, bien que mon attitude reste digne. Cet homme doit faire partie d'un peuple riche et prospère. Nombreux doivent être les sacrifices aux Esprits qui veillent sur eux.
A l'intérieur de la tasse se trouve un liquide. Je hume le breuvage : une tisane. Peut-être infusé avec de l'écorce de saule et d'autres plantes que mon nez, novice, ne reconnais.
Je bois doucement, mais vide vite, bien trop vite à mon goût le liquide et lui rend le gobelet en le remerciant poliment de son hospitalité dont je ne pouvais nullement douter envers un homme tel que moi. L'hospitalité dû au chaman entre chaman, et je lui fis savoir en marquant son statut au sein de sa tribu dans ma formule.

Áho ishkiinhn-́niʼ

Le fil des Esprits semble satisfait et me ressert sans dire un mot, me laissant profiter alors que je le détail bien que l'obscurité nous a englobé depuis longtemps déjà.
Sa peau n'est pas aussi sombre que la mienne, mais est bien plus parcheminée que tous les anciens de mon village.
Combien as tu vécu de vies ? Qu'as tu vu au fil des lunes ? Connais tu les réponses aux questions que je me pose ?
Ses yeux sont profondément enfoncés dans les orbites son visage. A coté de lui repose une sorte de hochet en crane d'oiseau décoré de plumes.
Frères à travers l'esprit de l'oiseau.

Je prends garde à ne pas toucher son totem. Cet objet est personnel et imprégné de pouvoirs qui y sont accumulés. Tout comme mon maillet et mon petit tambourin qui repose calmement dans un sac en peaux de loup.

J'efface ma curiosité et passe ma main sur sa soeur jumelle. Abimée, mais rien que le temps ne puisse réparer. Wacontanka a placé cet homme sur mon chemin. Alors, enfin, je me présente.

Emaciyapi Shinghán.

Ta langue n'est pas mienne.

Hum …

Je n'ai pas comprit un mot.
Alors, je pose les mains sur mon torse avant de les retirer vivement sous la douleur. Je recommence mon geste sans toucher ma peau cette fois ci.

Shinghán

Puis je caresse la tête de Sora qui se pose sur ma jambe. Souffrance … mais on ne chasse pas un Esprit oiseau sans en subir sa colère. Alors je m'en abstiens

Sora.
Shinghán sam Sora

Je lui adresse un sourire car il semble comprendre ce que je viens de lui dire et je l'entends dire.

Acamapichtli.

J'acquiesce respectueusement au chaman oiseau qui après m'avoir resservi une nouvelle fois, se lève pour disparaitre dans sa boite en bois pour prévenir le Capitaine du navire avec un simple « Reste là » pour me faire patienter. Surement sa manière de me saluer.

Washkéola

J'inspire l'air frais et salé qui fouette ma figure.
Le faucon s'agite. Cette coquille de bois ne m'a pas recueilli ici par hasard. On attend quelque chose de moi.

Montre moi quoi mon frère.

Sora s'envole alors que je me redresse péniblement, chancelle et m'agrippe au bois qui frémis sous mes doigts et, tête levée, je suis les pirouettes de mon amis qui me conduit sur la partie surélevée de la coquille. Là où un homme tient dans ces mains un soleil de bois. Il s'apprête à parler, mais une nouvelle fois, l'Esprit oiseau lui coupe la parole en plongeant pour poser ses serrer entre deux des rayons du soleil alors qu'il recule, étonné.
Il en a décidé ainsi et nul ne doit s'opposer à sa volonté.

Hecetu Wacontanka

Je me glisse dans l'espace cédé, et pose mes mains sur les rayons verticaux de part et d'autre de Sora, et tourne le soleil dans une autre direction alors que l'homme se rapproche en beuglant dans mes oreilles tel un veau appelant sa mère.

Capitaine ! Capitaine Sparrow, le naufragé s'est emparé de la barre !


Le faucon s'agite une fois de plus et fait hésiter l'homme sur la manière d'intervenir.

Il a mit cap sur Savanah.


Revenir en haut
Lady Sparrow
Admin - Pirate
Admin - Pirate

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6 965
Surnom: Productrice naturelle de Vlouf
Age RP: 33
Port d'attache: Savanah
Occupation: Capitaine aventurière
signe particulier: tempérament de feu, apprécie les plaisirs de la vie
Disponibilité: en ligne toujours
Doublons d'or: 15 309
Moyenne de points: 2,20

MessagePosté le: Jeu 9 Jan - 23:06 (2014)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

99.

Les lunettes retrouvèrent leur place, tandis qu’Iron s’approchait pour la prendre dans ses bras.

- Etrange ? Ca c’est certain! Je te rappelle que ta figure de proue a bien failli me lobotomiser , mais je suppose que j’ai du le vexer avec mes remarques.

Elle lui sourit, et caressa sa mâchoire. Ok ils avaient peut-être tout de même, un tout petit peu de temps pour eux, avant d’arriver à Kanjaru finalement. Son regard parla pour elle et il lui rendit son sourire en lui suggérant :

- Mais on pourrait tout aussi y réfléchir plus tard, et profiter de la traversée pour nous hum reposer. Tu devrais peut-être mettre ces lunettes ailleurs. Je ne voudrais pas les abimer.

- Hmm oui bonne idée !

Elle lui rendit son regard, adorant son sourire à cet instant, et déposa les fameuses lunettes sur la table, tandis que déjà il attaquait le lacet de son corset et embrassait son cou. Jesse s’abandonna, en fermant les yeux, et commença de son côté à défaire les boutons de sa chemise, pour savourer de caresses gourmandes, la solide musculature du talion.
Mais à peine commençait-il à l’allonger sur la table qu’on frappa à la porte. Jesse jura et se réajusta rapidement, juste avant d’inviter celui qui avait interrompu de si passionnants moments. Elle fronça les sourcils en voyant Ambre entrer dans sa cabine. Mais cette dernière trop préoccupée par ses propres soucis, ne prêta aucune attention à l’attitude du couple :


- Nous nous rendons à Kanjaru, d’après ce que j’ai entendu? Si c’est le cas, nous pourrions en profiter pour récupérer le Keysham et déposer Garlaan là-bas au port, qu'en penses-tu?
- euh ouais, c’est une bonne idée. A condition de retrouver le navire, avec les pirates qui pullulent dans le coin….

Et tandis que Jesse faisait de l’humour, Iron attachait son dernier bouton, et ce n’est qu’à cet instant qu’Ambre sembla remarquer qu’elle avait interrompu quelque chose. Elle voulut ouvrir la bouche, mais le cri de Xit l’empêcha de parler.

- Capitaine ! Capitaine Sparrow, le naufragé s'est emparé de la barre ! Il a mit cap sur Savanah !

Jesse gronda tout en se précipitant à l’extérieur, Iron et Ambre sur ses pas :


- J’savais bien qu’on aurait ENCORE des ennuis !

Elle déboula en trombe sur le pont, grimpa les quelques marches menant au pont arrière , et fonça droit sur le naufragé qui était bel et bien sur pied, son oiseau toujours à ses côtés. Elle voulut chasser la bestiole mais Xit retint son geste.

- L’Oiseau vous attaquera ! Attention !

Elle vit rouge et fixa son regard inquisiteur sur le jeune indien, poings sur ses hanches.

- Mais pourquoi tu l’as laissé prendre la barre ?? ET TOI !! RETIRES tout de suite tes pattes de là, et dis à ton oiseau que s’il essaie de me mordre, je le donne à Manco pour le faire à la broche pour le repas de ce soir !

Comme l’autre la regardait sans réagir, elle essaya une autre technique :

- Toi ! pas toucher çA !

Elle lui montra qu’il devait s’écarter de la roue du gouvernail.

- Sinon ton piaf ! KOUIK !

Elle désigna l’oiseau et mima le geste de lui tordre le cou.

- Ici c’est moi le capitaine ! c’est moi qui commande ! COMPRIS ?

Nouvelle gestuelle approximative, mais l’expression de la pirate devait être parlante.

- Allez pousse-toi de là !

Elle se tourna vers Yao et chercha Acama du regard.

- S’il crée encore des problèmes, vous me l’enfermez dans le cachot !
- Mais et l’oiseau ?
- Je m’occuperai personnellement de son cas, dit-elle la main sur la crosse de son pistolet.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Shinghán
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 18 Jan - 15:18 (2014)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

Au beuglement, le veau répondit … plus fort que sa mère d'ailleurs. Le claquement sec des bottes sans fourrures des blancs résonnent sur le bois de la coquille. De ceux qui piétinent et détruisent herbes, animaux et frères de vie, tout y passe sans aucune distinction.
Mon regard quitte Sora et la ligne infinie dans laquelle le soleil plonge chaque soir pour laisser place à sa sœur blanche.
Blanche elle l'était, la femme aux cheveux de blé …
Son visage me dit quelque chose. Non cette voix qui s'élève comme un chant de guerre. Pas plus que les gestes qu'elle enchaîne en rythme avec les mots qui sortent de ses lèvres roses. Flot de paroles qui s'éternise … Et finit enfin par réduire, comme une rivière à sec lors des jours trop chauds.
Femme aux cheveux de blé, et au tempérament de feu.

J'ai vaguement saisi une ou deux choses dans les mots qu'elle emploie à tout va et sans restriction. Son intonation et son attitude sont bien meilleurs indicateurs que ce qui passe ses lèvres. Cette femme est chef du village de bois flottant sur l'eau impétueuse, et elle considère que le soleil de bois est sien.

C'est donc toi qui m'a offert l'hospitalité et redonné vitalité à ce corps …
Une femme … Chef …


Situation jusqu'alors inconnue, je la fixe droit dans les yeux, ignorant des plus superbement ces menaces et son empressement. Puis je questionne l'Esprit Oiseau qui semble contrarié … Comme si on lui demandait de prendre une autre direction que celui qu'il avait tracé. Un tracé droit, linéaire qui devient aussi tortueux que le cheminement de l'air dans la montagne. Comme si une chose essentielle lui échappait. Moi, tout m'échappait, mais j'avais confiance. Ce destin qui est mien, à la recherche de mes réponses.
Mais je ne sais ni où je suis ni avec qui.
Sora bat des ailes sans quitter son perchoir mouvant en rond à chaque fois que je tourne le cercle pour le faire plonger. Il se nettoie les plumes, me fixe. Je ne dis rien. Vivement, il tourne la tête vers cette étrange femme blanche, qui, pour une raison inconnue, est au plus haut poste de la tribu qui lui obéit.

Le faucon, d'un bond s'élance dans les airs et se pose sur l'épaule de la femme de feu qui pose une main sur un objet avec manche et un appendice rond au niveau de sa hanche, là où moi je possède un tomahawk. Même utilité ? Aucune idée. Mais si c'est le cas, elle ne me comprend pas.
J'absorbe l'espace qui est notre entre nous et pose une main sur la sienne pour l'empêcher de sortir sa mini hache sans tranchant et dit d'une voix douce alors que déjà l'oiseau retourne sur mon épaule.

Ahwayela isdzánhń, áho inawizi Shinghán.
Cha on itancan.


Je farfouille et retrouve un mot, le mot ancestral qui veut tout dire en espérant ne pas m'être trompé.

Paix.

Je la détaille ouvertement, intrigué par cette peau pale et ces cheveux aux couleurs éclatantes. Je touche une mèche légèrement ondulée. Plus rêche que ceux des nôtres. Me reculant, je quitte l'espace surélevé de la coquille qui résiste à l'eau, non sans avoir observé d'un coup d’œil les deux personnes qui suivaient la cheffe de village.
L'homme, regard froid, droit, costaud, prêt à bondir … Son chef d'armée. Mais la femme ? … sa conseillère ? La sage du village ? Elle semble si jeune. Son regard transperce le mien … Intriguant.

Les informations se mêlent dans mon esprit comme l'osier que l'on tresse pour former un panier. Sauf que ce panier là doit être créé par des mains novices car aucun lien n'est solide.
Pas de certitudes. J'ai besoin de retrouver une voie, plus qu'une direction, un but précis. Communiquer avec l'esprit oiseau n'est plus suffisant. J'ai besoin de convoquer les Grands Esprits sans intermède. En lien direct, passer dans leur monde pour comprendre ce que je fais ici.
Je tapote ma hanche. Le petit sac d'herbes séchés est toujours accroché à ma ceinture en cuir souple de veau.
Je regarde autour de moi à la recherche de ce qui pourrait me permettre de lancer mon rituel : des étrangers et du bois.

Une coquille en bois, et y mettre le feu n'est pas recommandé ...

Comme premier voyage, je me lance dans l'exploration de ce petit territoire … La boite de bois doit être plus grande. Je me penche … Oui de nombreux pieds au dessus de l'eau déchaînée. Alors où et comment aller en dessous ?

Sora s'envole, et va paisiblement s'installer sur une ligne de bois en hauteur qui tient un immense bout de tissu blanc.

Attendre ? Bien.

Je m'assois en attendant que la réponse arrive. Car elle arrivera.
Quelques minutes plus tard, je vois un homme ouvrir un pan entier de la boite de bois pour entrer à l'intérieur. Sans attendre, je me lève dans un grognement de douleur, étirement de la peau encore rougie et m'engouffre à sa suite.

***


La boite n'en finit plus. Et s'avère plus grande qu'elle n'y paraît. Je dus percer le mystère des tentures de bois que l'on ne peut traverser qu'en les faisant pivoter. Et après avoir usé mes ultimes forces à vagabonder, accompagné du chaman du village et d'un autre homme qui n'est jamais loin de moi, je finis par découvrir ce que je cherche.

Je m'assois par terre et observe un homme attiser un feu sur lequel il place une immense marmite en métal au dessus. Y plaçant deux, trois herbes, je le regarde faire.
Depuis quand un homme s'occupait-il de ce genre de tache réservée aux femmes, alors que la femme de feu dirige ? Décidément, dans ce village les rôles ont été inversés.
Je mets dans le creux de ma main un mélange d'herbe et j'attends que l'homme quitte la pièce pour les lancer dans le feu en récitant une incantation habituelle pour inviter les esprits à notre rencontre, alors qu'une lourde fumée s'échappe maintenant du feu sous la marmite. Mettant mon visage dans la fumée, j'inspire lentement les vapeurs qui s'en dégage.


Revenir en haut
Lady Sparrow
Admin - Pirate
Admin - Pirate

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6 965
Surnom: Productrice naturelle de Vlouf
Age RP: 33
Port d'attache: Savanah
Occupation: Capitaine aventurière
signe particulier: tempérament de feu, apprécie les plaisirs de la vie
Disponibilité: en ligne toujours
Doublons d'or: 15 309
Moyenne de points: 2,20

MessagePosté le: Lun 20 Jan - 22:16 (2014)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

100.

Jesse inspira profondément. Il s’était manqué d’un poil pour qu’elle ne se débarrasse pas de l’oiseau. Pendant un instant elle avait cru qu’il allait l’attaquer, mais il se contenta d’enfoncer ses serres dans son épaule, la prenant pour un vulgaire perchoir ! Elle allait lui en donner du perchoir s’il tentait encore de se poser sur elle.
La pirate dévisagea l’autre type, le propriétaire de l’oiseau qui lui avait évité le pire, regard foudroyant. Il jouait avec le feu, il ne fallait pas chercher Lady Sparrow, et surtout on ne touchait pas à SON navire.

Quand il marmonna des mots dans une langue inconnue, elle le lui dit :


- Te fatiguepas, j’pige rien à c’que tu dis !

Mais Paix, ça elle comprit. Mais bon sang, d’où sortait-il cet olibrius ?? Est-ce qu’elle avait la tête d’une femme prête à négocier paisiblement avec un type qui agissait à l’encontre du bon sens ?
Quand il se dirigea vers la descente, elle gronda aussitôt :


- Xit ! suis-le, et tu me le gardes à l’œil hein ? Je crains qu’il ne nous fasse encore d’autres bêtises.


Et cela ne manqua pas. Peu après, elle discutait de ce qu’il convenait de faire avec le Keysham en compagnie d’Ambre, de Garlann et d’Iron quand Parangon, le ton presque amusé, informa la pirate que son invité s’était introduit dans les cuisines et qu’à présent Manco lui demandait des comptes que le jeune homme ne pouvait lui donner, puisqu’il ne captait pas un seul mot de leur langue, apparemment.

- Oh bon sang !

Et Xit qui était en train de le chercher, et venait d’apparaitre dans l’ouverture du pont, entendant la voix de Parangon, fit aussitôt demi-tour et ramena le fauteur de trouble, le portant comme un sac à patate avant de le lâcher sur le pont où heureusement pour le jeun homme, il atterrit sur ses pieds.

- Mais qu’est-ce que je vais faire de toi ? Il faut que tu te tiennes tranquille ! TRANQUILLE !

Elle pointa alors une direction, celle de Kanjaru.

- Nous allons là-bas à présent ! et toi !

Elle le pointa du doigt.

- Tu restes ici !

Elle pointa un coin du pont le plus à l’écart de tous .

- Je garderai un œil sur lui.

Etonnée de voir Parangon soudain si conciliant, elle trouva que c'était une bonne idée, prit la main de l’indien et l’entraina à l’avant, non loin de la proue du navire.
- Ok… toi, rester ici !

Les gestes étaient plus qu’explicite. Et elle espéra qu’il obtempèrerait sinon, elle allait devoir choisir les grands moyens pour éviter qu’il ne provoquât une nouvelle catastrophe.


- Je reste aussi, ajouta Ambre qui les avait suivi.

Avec sa simplicité habituelle, elle s’installa en tailleur sur le pont, et fit un signe à l’inconnu pour qu’il fasse pareil. Jesse soupira, soulagée.

- Nous allons à présent tâcher de retrouver le Keysham que nous ramènerons ensuite à Kanjaru. Iron et Garlan resteront à son bord pour s’assurer que tout se passe bien.

- Et après… nous verrons.

Ce qui les attendait ensuite, n’avait rien d’une promenade de loisir…. Enlever la femme d’un sultan, rien que ça. Parfois Tia l’inquiétait….parfois ça l’amusait. Là, elle ne savait pas trop. Bon de toute façon elle avait le meilleur allié qui soit, et peut-être même qu’Ambre lui donnerait un coup de main.

Quant à Garlann, elle avait clairement l’intention de le débarquer à Kanjaru et de l’y laisser. Elle avait assez fait taxi comme ça ! Par contre pour l’indien…… elle ne pouvait pas l’abandonner ainsi.
Aussi pendant que le navire avalait la distance qui les séparait encore du navire abandonné et de Kanjaru, fit-elle venir Acama. Ses conseils lui seraient précieux.

_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ambre Loinvoyant
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 101
Age RP: 26
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Forgeronne
signe particulier: ses yeux (couleur changeante)
Doublons d'or: 1 298
Moyenne de points: 12,85

MessagePosté le: Ven 24 Jan - 16:14 (2014)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

47.

Ambre s’assit à même le pont, et croisa ses bras sur ses genoux remontés, observant le mystérieux garçon face à elle. Si Jesse ne s’était rendue compte de rien, pour un utilisateur du vif comme elle, il n’avait pas fallu bien longtemps pour qu’elle se rende compte du lien qui unissait l’homme et le rapace. Et Parangon aussi avait du le sentir.

Tout en sachant qu’il ne parlait pas sa langue, elle lui dit enfin tandis que Jesse repartait à ses occupations, non sans leur jeter de temps à autre des regards méfiants. Elle lui sourit, tout en parlant. :


- Tu t’es donc lié à cet oiseau…. Pas besoin d’être sorcier pour le voir. Ou c’est peut-être parce que tu utilises le même don que moi. Me demande bien d’où tu sors par contre, si comme je le suppose, tu as le vif tout comme moi. Ouais je sais, tu ne comprends rien de ce que je te raconte. Ça nous facilite pas la vie n’est-ce pas ?

Elle soupira en levant le nez vers l’oiseau :

- En tout cas t’as évité les enseignements d’Anthore qui n’auraient pas manqué de te farcir la tête de ces idées stupides, comme le fait qu’un homme ne doit jamais se lier à un animal grâce à son vif.

Imperceptiblement, elle tendit alors son vif vers l’oiseau.

- Sora… c’est un joli nom. Moi c’est Ambre, lui dit-elle en pointant sa poitrine. Et toi ? Quel est ton nom ? Elle Sora, et toi ?
_________________


Revenir en haut
Shinghán
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 29 Jan - 14:35 (2014)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

Fatigué, je le suis.
J'ai besoin de repos, mais trop de questions voyagent dans mon esprit.
Depuis que oiseaux et moi ne faisons qu'un, je n'ai jamais été aussi perdu tout en étant à la place que le destin a décidé pour moi.
Mon rituel est arrêté trop tôt, mais la flamme est grande sous la marmite. Le feu vif comme le regard de l'oiseau, obéit à l'ordre venue du ciel et l'homme au ragout ne peut l'arrêter tout de suite. Les herbes brulent encore et nous pouvons respirer la fumée le temps d'un battement d'aile. L'homme fait de pierre, aux larges épaules et au crane poli comprend l'épuisement qui habite mon corps en me voyant, mais ignore tout le reste. La nourriture de l'esprit est pourtant plus importante que celle du corps.

Kaskapiya misunka, hiya henala !

Il me sert de monture. Créer un travois aurait permis de faciliter le déplacement et de le rendre plus confortable, mais ce qui sort de ma bouche ne semble les atteindre. Beaucoup de leurs esprits sont fermés comme jamais je n'ai vu. Même les petits être criant pour la première fois usent de plus d'effort pour comprendre les mots jetés à tout va. Un peuple entier se coupant des dieux et de la communion de leur esprit protecteur.

Aucun n'a été présenté. Pas de dieu pour les guider, pas de dieu pour les garder.

Les yeux fermés, je me laisse porter par le courant d'air chaud qui remonte, mais il n'est pas pur. Le sel alourdi mes ailes, rend l'ascension difficile. Tendre encore les muscles, battre des ailes, pivoter sans quitter la ligne de vent porteuse.

Mes pieds touchent le bois qui leur sert de sol alors que mon esprit revient dans ce corps. Je regarde la femme blanche qui à nouveau parle. Peu de mots cette fois ci. Je lui souris, elle progresse. Peut être que tout n'est pas perdu pour ce peuple et peut retrouver leur sentier. Elle me montre une direction, j'acquiesce.

Je te dois la vie, là où tu iras, j'irais.

Puis elle montre le sol. Aurait-elle perdu bon sens ? La grosse coquille de bois qui n'en fini, ne peut partir dans une direction tout en me laissant là. Étant dessus, je pars avec, même si je veux le contraire. C'est comme demander à une feuille de rester en l'air à un endroit alors que le vent souffle. Elle est emportée avec ces soeurs de vol.

Hiya.

Je hausse les épaules pour lui dire que je ne peux accéder à sa requête bien que la cheffe de clan soit venue me le demander en personne. Sa main vient dans la mienne et elle m'entraine avec elle. Atterré par le geste, je regarde ma main et la sienne. Il n'y a que deux raisons qui poussent une femme à agir de la sorte.
Est-ce une insulte ? Ou veut-elle plus de moi ?

Son comportement ne dit ni l'un ni l'autre. Elle m'amène à la femme de sagesse aussi discrète que l'est un chasseur en train de débusquer le gibier du soir et repart s'occuper des membres de sa tribut. De grandes décisions avec de lourdes conséquences pour son peuple semble l'occuper.

Debout, je la regarde encore un long moment, et ce n'est que lorsqu'un courant d'air balaye mes cheveux, provoqué par Sora, que je pose mes yeux sur la seconde femme du village aux regard plus vert que la prairie au début du printemps, là où les naissances sont abondantes et la viande ne manque pas.
Je m'assois face à elle alors qu'elle me sourit. Elle parle beaucoup. Plus que lorsque les anciens sont réunis aux coins du feu le soir. Pourtant, bien que âgés, leur langue ne semble pas s'être ratatinée dans leur bouche parcheminé. Ne bougeant pas, je l'écoute sans comprendre, mais sa voix est douce, son sourire aussi. C'est la première personne dans ce village qui montre enfin une attitude accueillante. Bien que personne ne l'avait invité à parler et que son rôle dans le village ne lui permet pas de prendre la parole d'elle même, je me demande par quelles traditions et règles, ils fonctionnent.
Finalement, je lui rends un sourire qui est des plus discrets, et se fait plus grand comme le soleil qui se trouve au dessus de nos tête en journée lorsque ma belle amie vient une nouvelle fois sur ma jambe.

Aie … Fait attention, la peau est faible, douloureuse Sora.

Le faucon ne la quitte pas de son regard jaune perçant, ni moi à partir du moment où elle me la désigne d'un signe de tête. Quelque chose à la périphérie de mes sens, de ma conscience. Quelque chose que je ne connais pas, quelque chose que je connais trop bien, comme si cela faisait depuis toujours partie de moi.

Je regarde Sora qui m'alerte, et qui par réflexe animal, écarte brusquement ses ailes, ne manquant bien sur pas de m'en mettre une en pleine figure. Je m'étale au sol et me redresse immédiatement, mais il est déjà calme. Caressant sa tête, puis son bec, il quitte mon corps pour rejoindre l'étrangère qui semble aussi bien l'intriguer que l'apprécier. Tout comme moi. Je tente d'élargir mon esprit à ce qui m'entoure. Je perçois quelque chose chez cette femme. J'entends … Le murmure d'un esprit comme le souffle du vent dans les arbres … Puis tout s'éteint. Je commence par répéter le nom dont l'a baptisé les esprits le jour où elle est sortie du ventre de sa mère, montrant une certaine envie d'apprendre et de pouvoir communiquer plus ... librement.

Hambreu …

Il n'y a que si peu d'intonation dans ce mot que s'en est compliqué de laisser sa voix pour morte en parlant. Il n'est pas sec, ni claquant comme le nom d'un guerrier. Non juste … plat comme les surfaces sans vie d'une saison trop chaude.

Hammebre. Hambre !
Satisfait de ma prononciation, j'acquiesce de la tête puis tapote doucement ma poitrine.
Emaciyapi Shinghán. Shinghán.

Au moins, j'arrive à faire comprendre que je ne cherche ni guerre et que je me nomme Shinghán. Pourtant, cela ne me suffit pas. Si seulement, je connaissais la langue établit sur cette terre de bois flottante.

Toske slolya wakinyan ekta a ceta Sora ?
Dis moi … Dis moi d'où te viens ton savoir ? Comment sais-tu pour Sora ? Que lui as tu fait ? Qu'est ce que tu dégages ? Pas d'odeur, mais cette sensation, c'est quoi ?

Je la fixe de mon regard interrogateur, en soupirant. Esprits du monde des yoemem, aidez moi.

Tunkashila Wacontanka, omakiya. Iyokipi …


Revenir en haut
Lady Sparrow
Admin - Pirate
Admin - Pirate

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6 965
Surnom: Productrice naturelle de Vlouf
Age RP: 33
Port d'attache: Savanah
Occupation: Capitaine aventurière
signe particulier: tempérament de feu, apprécie les plaisirs de la vie
Disponibilité: en ligne toujours
Doublons d'or: 15 309
Moyenne de points: 2,20

MessagePosté le: Mar 4 Mar - 09:16 (2014)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

101.

Le White Star avançait en direction de Kanjaru, prenant le cap qu’il avait abandonné lors de l’affrontement avec les âmes damnées. Jesse était retournée dans sa cabine, mais au travers de Parangon, elle se tenait en alerte si le zigoto qu’ils avaient récupéré, faisait encore des siennes.
Il ne fallut que quelques heures au navire pour parvenir là où le Keysham mouillait encore, ce qui fut un soulagement pour Jesse. Si un autre navire pirate était passé dans le coin entre temps, il aurait eu une proie de choix servie sur un plateau !

Garlann et Iron furent donc, avec l’aide de quelques hommes chargés de mener le Keysham à la suite du White Star, jusqu’au port de Kanjaru. Là-bas, Jesse aviserait de la façon dont elle signalerait sa trouvaille à Houtman. Clair que comme arrivée au port, ça ne faisait pas très discret, mais elle avait là le prétexte idéal pour poser pied à terre, sans qu’on s’interrogeât sur le pourquoi de sa présence.

Le simple fait de voir un navire pirate ramener une frégate marchande à son propriétaire, allait suffisamment occuper les langues des curieux sans qu’ils n’aient à se poser d’autre question. Et de toute façon, Jesse le savait, la discrétion était de mise à Kanjaru.
Quand le transfert d’une partie de l’équipage, fut fait, Jesse se tourna vers l’indien et lui jeta un regard soupçonneux. Pour l’instant tout du moins, il semblait toujours se tenir tranquille, et puis Ambre demeurait à ses côtés. Ce qui finalement était une bonne chose…
Elle s’approcha :


- Est-ce que ça va ?


Elle s’adressait à Ambre bien sûr, même si elle restait encore un peu en froid avec la marchande depuis que Parangon avait brisé leur lien pour se lier à la jeune femme.

- Ça peut aller, pas simple d’échanger avec quelqu’un qui ne parle pas notre langue.

- Ça c’est clair. Nous allons à présent mettre le cap sur Kanjaru. Essaie de lui faire comprendre qu’il devra s’y débrouiller une fois là-bas.

Et Jesse tourna les talons, pour aller tenir la barre un instant, afin de réfléchir à ce qu’ils feraient une fois sur place. Dans l’idéal, il lui faudrait contacter Cornélis…. Lui seul saurait l’aider à mettre son plan à exécution. Seulement elle ignorait qu’il n’était pas là en ce moment.
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ambre Loinvoyant
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 101
Age RP: 26
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Forgeronne
signe particulier: ses yeux (couleur changeante)
Doublons d'or: 1 298
Moyenne de points: 12,85

MessagePosté le: Mar 8 Avr - 13:41 (2014)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

Ambre fit la mine, sans vraiment le réaliser. Bonjour la mission. C’était à peine si elle était parvenue à faire les présentations. Elle dévisagea Shinghan, et soupira.

- Le White Star, c’est le navire de la Capitaine Lady Sparrow… et à présent nous allons à Kanjaru ! Là-bas !

Dit-elle en lui désignant de l’index, une direction par delà la mer qui pour le moment s’étendait à perte de vue.

- Et toi après, partir !... Tu ne peux pas rester, Jesse, … mon amie a dit que tu devras te débrouiller à Kanjaru pour trouver un autre navire. Ou trouver ceux que tu cherches, ou j’en sais rien au final !

Elle haussa les épaules, et tenta une nouvelle intrusion, quelque chose qu’elle n’avait jamais fait jusque là, partager des sens avec un autre humain, et non pas un animal, et pas seulement ce qu’elle voyait, mais ce que sa rétine avait mémorisé….
Elle lui envoya l’image de la capitaine repartant sur son navire, et lui disant au revoir d’un signe ample du bras. Puis elle lui envoya l’image de Kanjaru et ses remparts. Et cessa.

- Je ne sais comment te le dire autrement, Shinghan. Mais Jesse ne peut pas te garder à bord. Elle se méfie de toi, tu comprends ?
_________________


Revenir en haut
Shinghán
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 10 Avr - 00:17 (2014)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

L'esprit s'approche plus près, murmure plus fort. Je sais que c'est important, sans savoir pourquoi. Je tends l'oreille, je me concentre. Et d'un coup, tout change. Le temps n'est plus le même. Le ciel s'est éteint. La terre flottante a retrouvé ses congénères pour ne faire qu'un. Je vois la cheffe du village debout sur le grand bois. Un signe. Une tristesse qui n'est pas mienne m'accompagne comme le jour du Grand Départ. M'accompagne ? Non, ce n'est pas moi. C'est …

Je fixe Hambre. La vision a disparu. Elle était différente de celle que je peux avoir en état de transe ou d'invocation. Étonné et désorienté, j'agite vigoureusement de la tête.

C'est toi. Ce que tu as vu et...
Je fais le lien entre les images et leur signification. Partir ? Banni du village ? Pourquoi ?

Ekta Ake ?

Je peux être utile. Mais comment le lui dire ? Pas par ces mots qui partent dans le vent et que l'oreille n'entend pas.
Je me questionne. Puis-je fais comme elle ? J'imagine tout ce que je sais faire. Je me revois collecter des herbes un soir, une saison où les plantes avaient bien grandit sans être piétiné par les troupeaux alentours. Chasser, arc à la main lors d'une nuit sans lune. Chanter et prier les dieux dans une tente...
Je scrute Hambre sans grand succès. Alors j'imite tout ça par des gestes, sans savoir si elle m'a déjà comprit. Je tape sur ma poitrine avec douceur.

Je pousse un long soupir. Si le voyage commence ainsi, comment finira-t-il ? Est ce Wacontanka qui me met à l'épreuve ?
Je pars m'isoler avec Sora jusqu'à la pointe du bois. Une pique telle une lance y est posé. Mais elle n'est pas dirigé vers l'eau. Elle ne sert pas à attraper des poissons. A vrai dire, elle ne sert à rien. Elle est juste posé là. Je regarde l'eau s'agiter sans force et réfléchis. Le vent souffle sens inverse et nous envoi de la pluie salée.

Apprendre. Des régions inconnus, une langue inconnue, des coutumes inconnue. Revenir à l'état d'enfant n'est pas glorieux mais aucune autre voie ne se présente à moi. Sur ce bois flottant, mon frère me suit partout, la cheffe semble m'en vouloir et me demander de rester là. On m'empêche de contacter le Grand Esprit. Que faire d'autre ?
Repartant d'où je venais, je trouvais Hambre avec une envie nouvelle : celle de progresser sur la voix des mots. Je la manifestais en posant mon doigt sur chaque chose dont je voulais le nom.


Revenir en haut
Lady Sparrow
Admin - Pirate
Admin - Pirate

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 6 965
Surnom: Productrice naturelle de Vlouf
Age RP: 33
Port d'attache: Savanah
Occupation: Capitaine aventurière
signe particulier: tempérament de feu, apprécie les plaisirs de la vie
Disponibilité: en ligne toujours
Doublons d'or: 15 309
Moyenne de points: 2,20

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 18:28 (2014)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

Jesse observait les côtes de Kanjaru dont la Vigie avait annoncé la présence, un instant plutôt. Et tandis qu’Ambre bavardait avec l’indien, elle sortit les lunettes dorées que Tia lui avait confiée. Mais quelle était donc cette idée stupide de lui faire mettre des lunettes ? Cependant, d’après la sorcière, elles allaient lui être indispensables pour affronter les gardiens des ombres, une guilde dont elle avait déjà entendu parler, une guilde d’assassins redoutables, et très dangereux. Certains pensaient que ce n’était qu’une légende, un mythe pour tenir les curieux éloignés de Kanjaru, elle savait à présent que non.

Prenant une inspiration, elle glissa les lunettes à la monture fine et délicate sur le nez, et ne remarqua pas de changement notoire. Elle voyait la même chose avec ou sans. Sauf quand elle regarda en direction d’Ambre et de son rescapé, et là, elle remarqua cette drôle d’aura, comme une lumière blanche qui émanait de l’inconnu. Aussitôt elle retira ses lunettes, surprise, se souvenant des paroles de Tia, et fronça les sourcils en regardant à nouveau l’indien.
Très vite elle rangea les fameuses lunettes, et donna les ordres pour la manœuvre d’approche. Le port était désormais en vue.

Elle se dirigea ensuite vers Ambre et l’inconnu et demanda à son amie :


- Alors tu lui as dit ?
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ambre Loinvoyant
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 101
Age RP: 26
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Forgeronne
signe particulier: ses yeux (couleur changeante)
Doublons d'or: 1 298
Moyenne de points: 12,85

MessagePosté le: Sam 19 Avr - 07:11 (2014)    Sujet du message: Un homme à la mer! Répondre en citant

Ambre leva les yeux vers son amie et soupira. Elle se redressa promptement, et secoua la tête.

- je lui ai dit mais…. Jesse il ne parle pas un mot de notre langue. Et il n’a sûrement rien compris de ce que je lui ai raconté !

Elle vit que Jesse était contrariée, mais Ambre ne pouvait rien faire de plus, sauf peut-être quelque chose pour aider ce jeune indien.

- on ne peut pas l’abandonner ici, Kanjaru n’est pas faite pour lui. Je ne sais pas d’où il sort mais il n’est vraiment pas de ce monde Jesse. J’ai l’impression de parler à un de ces hommes des tribus de Savanah. Peut-être que là-bas quelqu’un saurait le comprendre ?

La pirate n’appréciait visiblement pas la suggestion.

- mais enfin Ambre ! S’il veut aller à Savanah qu’il trouve un autre navire. Je ne suis pas un transporteur de voyageurs ! J’ai déjà eu assez de problème en recueillant à mon bord des naufragés égarés, et celui-là je dois dire qu’il a le pompon.
- mais comment veux-tu qu’il trouve un navire pour Savanah ? Rare sont ceux à y aller et il ne parle aucune des langues de l’archipel !
- tu suggères donc que je le mène jusque là-bas ?
- oui !
- mais je ne peux pas !! j’ai à faire ici à Kanjaru.
- je sais… c’est pourquoi, je te propose de rester ici avec lui en attendant. Je veillerai sur lui avec Parangon, jusqu’à ton retour.

Ambre attendit, guettant le verdict de son amie et capitaine.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:37 (2018)    Sujet du message: Un homme à la mer!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    A Pirate's Life Index du Forum -> Archives -> SAISON2 -> S2 navires et voyages Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com