""
A Pirate's Life Index du Forum
A Pirate's Life
quand les pirates sont rois
 
A Pirate's Life Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Au fil des souvenirs... ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A Pirate's Life Index du Forum -> Divers RP -> Flash Backs et Journal de bord
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Corey Carter
Voyageur
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2014
Messages: 58
Age RP: 25
Port d'attache: Karaïban
Occupation: Esclave
Doublons d'or: 111
Moyenne de points: 1,91

MessagePosté le: Mar 7 Jan - 02:52 (2014)    Sujet du message: Au fil des souvenirs... Répondre en citant

Sur les ports...

Je savais à loisir me fondre dans la masse, tantôt sur le port avec les gamins pouilleux qui quémandaient, tantôt dans les tavernes en compagnie de marchands à qui j'avais fait croire que je pouvais leur faire découvrir de précieuses marchandises qui les enrichiraient au de là de ce qu'ils pouvaient imaginer.

Comme d'habitude le Capitaine avait envoyé le jeune mousse que je suis à la pêche aux informations. Mon air juvénile, et pour cause, pouvait être un atout à certains moments. Je me fondais parmi les enfants et nul ne se méfiait de moi. Les marins parlaient sans se douter que ce qu'ils disaient servirait à un autre capitaine que le leur.
Ils échangeaient des informations sur les marchandises qu'ils chargeaient sur leur navire ou sur celles qu'ils allaient chercher dans tel ou tel port.

Pendant que les matelots du Sea Soul avitaillait celui ci, je déambulais de ruelles en ruelles, choisissant les plus sordides d'entre elles car c'est là que traînaient les marins que le vin rendait plus bavard que le perroquet de cet abruti de Cafard.

_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 7 Jan - 02:52 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Corey Carter
Voyageur
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2014
Messages: 58
Age RP: 25
Port d'attache: Karaïban
Occupation: Esclave
Doublons d'or: 111
Moyenne de points: 1,91

MessagePosté le: Mar 7 Jan - 13:02 (2014)    Sujet du message: Au fil des souvenirs... Répondre en citant

2.
J'ai 6 ans et ma mère m'a abandonné sur les quais.

Reste assis, ne bouge pas, je vais chercher un morceau de pain et je reviens. Surtout tu ne bouges pas.

Elle m'a fait assoir sur un amas de cordes, j'ai confiance en elle. C'est vrai quoi, même si la vie n'est pas facile depuis que mon pater est pari avec une traînée comme dit ma mère, ben on n'a jamais manqué de rien. Bon d'accord, c'est pas Byzance, j'ai jamais compris cette expression, mais on a un toit, percé, mais un toit quand même, pis de quoi ne pas crever de faim, même si des fois le ventre crie et se tord par manque de nourriture. Mais on a toujours réussi à trouver ce qu'il fallait avant d'en crever.

Je suis un gosse obéissant. Ma mère n'a peut être pas de cultures, mais elle a des valeurs. Enfin, c'est ce que je croyais parce que là ça fait quand même quelques heures que je l'attends sans bouger, mais elle ne revient pas. Le boulanger n'est pas si loin quand même.

Je regarde les marins qui s'affairent autour de caisses, vérifiant ce qu'il y a à l'intérieur. Ceux là, pas de doute, ce sont des marchands. Ils sont surveillés de prés par le quartier maître ou quelque chose du genre.

Je commence à trouver le temps long et j'ai faim. J'avise une gamelle posée à proximité des deux gars et je me dis que si je suis assez rapide ils ne verront rien. Évaluer, évaluer la situation. Mais je ne suis pas un voleur, c'est pas ce que ma mère m'a appris et je ne veux pas la décevoir. Je vais attendre encore un peu, on ne sait jamais des fois qu'elle revienne. Mais j'y crois de moins en moins, je ne sais pas pourquoi.

Ça y est, c'est l'heure de manger. Les marins se posent et ouvrent leurs gamelles. Je regarde avec envie celui qui s'est installer à quelques mètres de moi. J'espère qu'il va comprendre à mon regard que j'ai faim et que je suis seul. Quand son regard bleu acier se pose sur moi, j'ai l'impression d'être traversé par une lame, mais tant pis, mon ventre me fait trop mal et il se met d'ailleurs à crier. Il a dû faire tellement de bruit que l'homme a eu l'air aussi surpris que moi.

T'as faim l'mioche ?
Oui M'sieur.
T'est tout seul ? T'es l'fils à qui ?
J'sais pas M'sieur.
Comment ça tu n'sais pas ? T'es bien l'fils à quelqu'un ?
Ben mon pater est parti avec une traînée et ma mère a dû se perdre elle revient pas.
T'veux un morceau d'viande ?

J'ose pas dire oui mais l'homme me tend un bout de ce qui ressemble à du boeuf séché. J'ai tellement faim que je mords dedans à pleines dents sans me soucier des asticots qui grouillent sur la viande. De toute façon j'en ai déjà manger de ces bestioles et je ne suis pas mort.

L'homme m'examine de la tête aux pieds. Je sais bien que je ne suis pas bien grand et pas épais, pas la peine de me regarder comme ça.

Si ta mère est pas r'venue c'soir t'viendras avec moi. T'auras d'quoi manger contre quelques besognes. Ma femme est fragile, on a b'soin d'quelqu'un à la maison.

Ben ma foi, si ma mère ne revient pas c'est toujours mieux que de rester sur ce tas de cordes et de dormir dans le froid. Enfin, c'est ce que je pense à ce moment là.
_________________


Dernière édition par Corey Carter le Mer 8 Jan - 02:15 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Corey Carter
Voyageur
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2014
Messages: 58
Age RP: 25
Port d'attache: Karaïban
Occupation: Esclave
Doublons d'or: 111
Moyenne de points: 1,91

MessagePosté le: Mer 8 Jan - 02:14 (2014)    Sujet du message: Au fil des souvenirs... Répondre en citant

3.
Ma mère m'avait laissé sur les quais depuis le matin très tôt. Quasiment à l'heure où les pêcheurs rentrent, quand ils reviennent et quand les marins prennent leur poste pour décharger ou charger les navires.
Toute la matinée mon ventre avait fait un boucan d'enfer et finalement le Ternard m'avait donné un morceau de bœuf que j'avais englouti tellement je crevais de faim.
Il avait repris son travail et moi, gamin bien obéissant je n'avais presque pas bougé, gardant toujours ce tas de cordes en vue au cas où. Mais j'avais compris qu'elle ne reviendrait pas, qu'elle m'avait abandonné sur ce port. Nous n'avions plus rien, plus un seul doublon depuis plusieurs jours. Et les hommes qui se couchaient sur ma mère ne lui laissaient comme argent que quelques doublons, à peine suffisant pour payer la pièce dans laquelle nous vivions et beaucoup de bleus ou de cicatrices.

Bientôt les marins rentreraient chez eux pour ceux qui avaient un chez eux ici, d'autres iraient se souler et se payer une fille. Le père Tenard avait dit qu'il m'emmènerait avec lui. Le ferait il ? Et contre quoi ?

A l'heure où le travail cessait, j'étais à nouveau à mon poste et le père Tenard en face de moi me dévisageant à nouveau


C'est vrai qu't'es pas bien gros l'mouflet mais t'f'ras l'affaire. La mère l'est pas bien dif'cile d'moment qu'elle peut éviter d'bouger son gros train ! Allez viens gamin.


Ici ou là quelle importance et pour l'instant j'avais mal aux fesses et au dos. Ce n'est pas les quelques pas que j'avais fait dans ma journée qui m'avaient détendu. J’espérais un quignon de pain et un coin pour dormir.

J'emboitais donc le pas au père Tenard. Sa mégère et lui avait une pièce pas très loin du port. Toute aussi crasseuse que celle où nous habitions ma mère et moi. Un poêle au milieu de la pièce, une table branlante, une chaise et plusieurs paillasses. Bon sang ils étaient combien là dedans, entassés comme des sardines ?
Une marmite était posée sur le poêle et l'odeur qui s'en dégageait ne donnait pas envie de goûter à ce qui mijotait. J'en arrivais même à me demander si la marmite ne servait pas la nuit pour les besoins. Ah ! Cette odeur nauséabonde.
La mère Tenard arrivât suivi de la marmaille, huit gamins. Je l'observais en pensant à ce que le père Tenard avait dit sur son arrière train. C'est vrai qu'il était large, tout comme elle et j'eus du mal à réprimer un rire. Elle s'en rendit compte et sans même savoir qui j'étais, savait elle d'ailleurs qui étaient ses gosses tant elle puait la vinasse, elle me fila ma première rouste qui me propulsa de l'autre côté de la pièce contre le mur de bois. Ça commençait bien tiens!Et les autres crasseux qui s'étouffaient de rire en reçurent chacun une, ben on était tous calmés comme ça !


Ben l'merdeux, belle rencontre 'vec la mère dit le père Tenard en pouffant de rire.

Combien de gosses avait il ramené ici ? J'étais même pas certain qu'un seul était de lui. Il s'approcha de sa femme, enfin de celle avec qui il devait copuler de temps à autres, lui assénât un coup sur ses fesses qui se mirent à bouger comme de la gélatine tandis qu'elle faisait mine de remettre ses pis en place, parce que waouh ! Les mamelles de la mère Tenard, à faire pâlir un troupeau de vaches ! Je repensais à ma mère si fine, enfin, si maigre que c'est à peine si elle avait des seins. Quel contraste. Et je comprenais d'un seul coup pourquoi aucun homme ne posait son regard sur elle. Pas assez de chair à certains endroits, surtout quand je voyais le regard du père Tenard sur la poitrine de la mère. Ça devait être lourd à porter ces trucs là, comment faisait elle ?

Les marmots par contre ne devaient pas peser bien lourds. Si en plus on enlevait la couche de crasse qui les recouvrait il ne devait plus rester grand chose.
Et je compris pourquoi ils n'engraissaient pas quand je vis la mère Tenard s’empiffrer, vidant presque à elle seule la marmite, le père la finissant presque, nous la marmaille, on devait se disputer le peu qui restait, les plus grands filant bien sûr des torgnoles aux plus petits. C'est donc, une fois de plus, le ventre vide que je m'allongeais sur une des paillasses pour passer la nuit. Une des filles, la plus âgées vint se coller contre moi et je sentis sa main me triturer... La nuit serait longue, très longue.

_________________


Revenir en haut
Corey Carter
Voyageur
Voyageur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2014
Messages: 58
Age RP: 25
Port d'attache: Karaïban
Occupation: Esclave
Doublons d'or: 111
Moyenne de points: 1,91

MessagePosté le: Ven 10 Jan - 12:59 (2014)    Sujet du message: Au fil des souvenirs... Répondre en citant

4.
Et la nuit fut longue...
J'avais 6 ans elle en avait 14 et elle s'entraînait pour aller racoler sur le port. Son haleine fétide, ses dents pourries, son souffle putride à mon nez et j'avais rien à vomir vu que je n'avais rien mangé ! Et elle insistait vu que mon corps dégoûté ne réagissait pas. Ça a duré longtemps, elle a fini par se lasser quand même, mais je n'ai pas dormi, j'avais trop peur qu'elle ne recommence. Il faudrait que je m'arrange pour dormir avec l'un des garçons.

Mon esprit vagabondait. Je me demandais ce qui se passerait le lendemain. Quel sort la mère Tenard allait elle me réserver?A 6 ans je ne pouvais pas travailler sur le port, encore que j'en avais vu d'encore moins costauds que moi qui charriait des sacs 2 fois plus gros qu'eux, les portant des navires aux carrioles ou inversement, recevant des coups de triques s'ils n'allaient pas assez vite.
Bah au moins je n'aurais pas à supporter les regards de la fille Tenard !

Le soleil commençait à pointer, et mes yeux à se fermer, mais un grand coup de pied dans les côtes me sortit de ma léthargie.

Debout espèce de fainéant. Va nous chercher de l'eau au puits et prépare nous de quoi nous restaurer.

La mère Tenard à peine réveillée nous secouait tous avant de retourner s'affaler sur sa paillasse, soufflant comme un bœuf de nous avoir balancé ses coups pour nous lever. Et quel spectacle horrible de voir sa nudité s'agiter devant nous avant qu'elle ne rejoigne le père avec lequel elle copulait sans aucune gêne, bien au contraire.
Beurk ! Je me levais prestement, enfilant mon pantalon et ma chemise et sans demander mon reste je sortais en attrapant les seaux.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:39 (2018)    Sujet du message: Au fil des souvenirs...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A Pirate's Life Index du Forum -> Divers RP -> Flash Backs et Journal de bord Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com