""
A Pirate's Life Index du Forum
A Pirate's Life
quand les pirates sont rois
 
A Pirate's Life Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [Jamalia]Punition ::

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    A Pirate's Life Index du Forum -> Archives -> SAISON2 -> S2 Jamalia
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Killian Jones
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 23 Jan - 00:24 (2014)    Sujet du message: [Jamalia]Punition Répondre en citant

Petit homme, cours, cours tant que tu veux, tu ne m'échapperas pas.

Mon œil capte une lumière et brille soudainement d'un éclat meurtrier. Petit insecte que je ne tarderais à écraser après t'avoir sucé jusqu'à la moelle. Un sourire découvre mes dents pointues, aiguisées comme des couteaux.

J'avance d'un pas mesuré sachant pertinemment où la vermine se réfugie quand elle a peur. Les rats fuient le navire, tuez les tous.

Je pousse la porte de la taverne de l'oiseau sans tête. Il est là tentant de se dissimuler sous sa cape dans un coin reculé du tripot. En quelques pas je suis devant lui. Sa tête rougeaude de gros porc répugnant sors petit à petit de sa cachette quand il comprend qu'il n'y a nul autre échappatoire pour lui.

Assis à a table face à lui je pose mes mains dessus. Immondice, tu regardes mon crochet. Regarde le bien, il sera l'instrument de ta mort d'ici peu. Captant son regard je joue machiavéliquement avec le métal et la lumière. La teinte de son visage passe du rouge au rose pour finir plus blanc que le lait d'une pute en cloque.
Il cherche encore à s'échapper. Pauvre merde, ton heure est venue. Je l'interroge du regard quand il a le malheur de croiser le mien

Mons… Cap… Je…
Où est-il ?

Le vieux porc semble soulagé. Et oui, tu n'es pas encore mort mais ça ne saurait tarder. Une mort lente, et atrocement douloureuse.

Je l'ai vu au fort, il… il se cache
Et il fait bien.
Je suis désolée Capitaine jamais je n'aurais du, je, mais… mais c'est mon fils vous comprenez
Je le regarde impassible
Non.

Pas un mot de plus. Je sors. Il a l'air soulagé, je le regarde en souriant, sourire maudit, maléfique, sourire qui dit, profite de ton dernier verre vieux débris. Dehors, attendant sans impatience que le rat se décide à sortir de son trou j’affûte mon crochet à l'aide de ma lame.

Un mouvement à la porte me fait lever la tête. Le rat est là. Nouvelle traque, bien plus intéressante que la précédente. Cette fois tu sais ce qui t'attends et ce qui est inévitable. Mon ombre meurtrière plane sur toi vermine.

Je lui emboîte le pas et le coince au détour d'un ruelle sombre

Je…

Le crochet sur ses lèvres le fait taire. C'est à moi de parler à présent. Un peu de respect pour la mort, accueille là en silence.

Sais tu que la chaire du corps est tendre ? Et que tu caches nombre d'organes qui font marcher ton corps ?
Nombre de quoi ?

Sourire machiavélique

Ignorant, je vais te montrer.

Je plante mon crochet avec force d'un coup sec et précis sous les côtes de l'homme, la peau se déchire aussi facilement qu'une feuille de parchemin et je m'enfonce en lui. Appuyant de la force de mon bras vers le bas, je continue à déchirer la peau. Le rat manque de s'effondrer sous la douleur mais je le soutiens pour le tenir debout.

Après avoir perforé le premier organe, je m'attaque au second, celui qui contient la nourriture. Une flaque de sang se répand au sol coulant des entrailles déchirées de la vermine en face de moi. Descendant encore j'arrive à un organe très intéressant. Un espèce de long tuyau, du genre de ceux dont on fait les saucisses.

J'ai étranglé un homme avec son propre boyau une fois. Tu aurais du le voir c'était… parfait.

Je ressors mon crochet du corps du rat et relâche la pression qui le tenait debout.
Il s'effondre dans son sang en hurlant de plus belle.

Voué à une mort atroce, se vidant de ses entrailles et se faisant bouffer par les rats, puis sûrement pillé par des voleurs sans honneur je le regarde à mes pieds.

Voilà ce qui arrive quand on me vole espèce d'immondice répugnant.

Il tente de m’attraper le pied mais je me recule et lui écrase la main au passage. Je sors un mouchoir propre de ma poche, essuie mon crochet avec, pour que les bouts du corps de ce rat n'y reste pas collés. Une fois fait je jette nonchalamment le mouchoir sur lui et m'éloigne à pas lents me délectant de ses râles de douleur.

Quelques rues plus loin j'entre dans un bordel de Jamalia. Pas le plus côté non, Les jardins secrets ne m’intéressent pas, je veux un bordel assez propre pour y passer la nuit et assez sale pour pouvoir céder à mes pulsions si l'envie m'en prend.

Une fois dedans les filles m'accueillent tel un roi à la vue de ma bourse pleine.

Alors mesdemoiselles, lesquelles d'entre vous goûteront un crochet ?

Quelques minutes plus tard, je monte dans une chambre avec deux filles à chaque bras. Une bonne nuit s'annonce.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 23 Jan - 00:24 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    A Pirate's Life Index du Forum -> Archives -> SAISON2 -> S2 Jamalia Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com