""
A Pirate's Life Index du Forum
A Pirate's Life
quand les pirates sont rois
 
A Pirate's Life Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Au fort- Ambre et Aliénor ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    A Pirate's Life Index du Forum -> Archives -> SAISON2 -> S2 Jamalia
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aliénor De Chanac
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 9 Déc - 19:39 (2011)    Sujet du message: Point envoûtant Répondre en citant

Avant


17.


Innombrables journées encore passées en mer.
Quel ne fut pas son soulagement, quand, enfin, la terre se dessina au loin. Le commandant comme à son habitude cria les derniers ordres.
Il devait être aux alentours de midi quand la noble arriva sur les terres de la capitale. Le paysage était à couper le souffle. La ville resplendissait. Elle était bien loin de l'affreuse île des pirates. Ici, on pouvait sentir des odeurs parfumés, on pouvait croiser des personnes distinguées, elle songea même un instant, que c'était elle, la moins présentable. Oui, sa toilette était la même depuis son arrivée, et la saleté qui s'y était déposée prouvait, ô combien! Comme elle avait vécu telle une aventurière. Un instant, elle en rougit de mal être. Ce vieux sentiment, celui de ne pas être à la hauteur, fit pour la première fois depuis son arrivée, son retour.
Un instant, elle songea à Ozar, à qui elle n'avait pu dire au revoir. Le croiserait-elle une nouvelle fois? Au fond de lui, probablement se doutait il qu'elle lui était reconnaissante. Elle espérait simplement que l'île ou il voulait se rendre ne serait pas aussi dangereuse que semblait le dire le capitaine de l'équipage pirates.

Mais alors que durant sa réflexion, alors qu'elle longeait le bord de la côté vers le sud, son regard se laissa soudainement hypnotisé par ce qui semblait être un fort. Il surplombait le port. Virilement, il se dressait au sein du paysage, menaçant ainsi les fous qui ne se seraient pas attardés sur lui. De cette pierre, jaillissait une âme herculéenne. Cette robustesse indiquait à quel point l'histoire était encrée en ce monument.

Avec emportement et élan, Aliénor de Chanac suivit le sentier plutôt dégagé qui menait en ce lieu. Quelques herbes hautes vinrent chatouiller ses chevilles, quelques oiseaux chantèrent leurs bonheurs, et durant ce temps, le soleil, lui, venait éclaircir le tout.

Enfin au sommet de ce fort, elle pu se délecter de cette vue qui surplombait Jamalia. Réel coup de cœur, non pas pour un homme mais pour un lieu. Elle en avait presque la sensation d'avoir une âme de valeureuse. Ainsi, son havre de paix était trouvé.
Un sourire épanoui vint alors se former sur son délicat visage.
Enfin, elle pu éprouver un sentiment d'appartenance en cet archipel.
Il était évident que ce fort était un signe. Sa vie devait être en cette capitale.
 
Elle s'assit alors le long de la muraille, une jambe flottant dans les airs, l'autre sur le sol en pierre, jouant dangereusement dans ces airs méfiants. Le léger vent présent lui caressant sa frimousse, faisant virevolter sa chevelure ébène.
La terre, les cieux, la pierre, Jamalia.

A nous Jamalia, à nous...


Dernière édition par Aliénor De Chanac le Mar 13 Déc - 17:55 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 9 Déc - 19:39 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ambre Loinvoyant
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 101
Age RP: 26
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Forgeronne
signe particulier: ses yeux (couleur changeante)
Doublons d'or: 1 298
Moyenne de points: 12,85

MessagePosté le: Dim 11 Déc - 13:56 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

2.

Après avoir fait son marché très tôt ce matin, Ambre avait vaqué à ses occupations, terminant cette arme qu’elle avait promise au Commandant Gauthier. C’était une fine épée à la garde délicatement ouvragée dans un alliage dont elle seule avait le secret. Particulièrement résistante, l’épée était aussi très légère, ce qui outre le côté esthétique, en faisant une arme précieuse.
A l’heure du déjeuner, elle laissa la soufflerie s’arrêter, le feu se reposer et se débarrassa de ses lourds accessoires de forgeronne pour aller se trouver une tenue plus légère. C’est vêtue comme bien souvent d’un pantalon, chemise ample sous un gilet long qui couvrait ses cuisses, taille ceinte d’une large ceinture en cuir et sa boucle en argent, bottes noires en cuir fin remontant sur le genou, et un chapeau de type tricorne en feutre, cheveux noués en queue de cheval à l’aide d’un ruban noir qu’elle quitta l’atelier pour se diriger sur le port.

Rien de tel qu’une ballade pour se mettre en appétit, et puis c’était une habitude qu’elle avait, avant de se rendre à l’auberge du cheval blanc où elle prenait régulièrement ses repas, se mélangeant ainsi à la foule des habitués et moins habitués. Pas très grande, une silhouette svelte, on la prenait souvent pour un garçon, dans ces tenues masculines qu’elle adorait. Même si en y regardant de plus près, ce visage fin et traits délicats ne trompaient personne, sauf quand elle se déguisait.
Mais aujourd’hui elle était juste la forgeronne, un paquet de forme allongée dans les bras qui s’apprêtait à aller déjeuner. Sur le port, elle s’amusa à observer les passants, les marins et autres pêcheurs qui s’activaient à décharger leurs bateaux, et les rares voyageurs qui allaient et venaient.

Son regard vif perçut rapidement une jeune femme qui s’éloignait de la foule sur les quais, pour prendre la direction de la plage. Sa tenue ne prêtait à aucune confusion, c’était de toute évidence une noble, même si Ambre n’avait jamais vu son visage jusque là. Et puis quelque chose dans son attitude était étrange. Discrètement elle lui emboîta le pas pour constater que cette dernière empruntait un des sentiers peu fréquentés du fort.

Etonnée, elle la suivit jusqu’à ce que la jeune femme s’arrête sur les premiers renforts rocheux taillés à même la falaise qui dominait le port. L’attitude de la noble la surprit et Ambre laissa son esprit glisser un instant vers le sien. Soulagée de constater que tout allait bien, elle se manifesta en essayant de ne pas effrayer la jeune femme.

- C’est une très belle vue n’est-ce pas ? On comprend pourquoi Pizarro choisit de faire construire cette forteresse ici. On ne peut trouver meilleur point de vue sur tout Jamalia.

Ambre s’approcha :

- Excusez-moi de vous déranger mais.. Je vous ai vue emprunter le sentier menant au fort et j’ai cru un instant que vous vous étiez égarée.
_________________


Dernière édition par Ambre Loinvoyant le Ven 3 Jan - 15:01 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Aliénor De Chanac
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 13 Déc - 17:53 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

18.

La surprise est tant, que la noble faillit passer par dessus les remparts. Heureusement, la nature humaine est dotée de réflexes bien utiles dans de nombreux cas, dont celui ci. Apercevant la femme qui avait presque causé sa mort, le visage de stupeur se transforma en un visage neutre. Elle aurait presque eu envie de lui rétorquer une phrase du genre "Même pas peur", mais elle le pensa juste, comme souvent chez les nobles à vrai dire. Penser, et penser.
Pour être davantage en sécurité, elle quitta sa place sur la muraille pour rejoindre la terre ferme, ou plutôt la pierre ferme.


- C’est une très belle vue n’est-ce pas ? On comprend pourquoi Pizarro choisit de faire construire cette forteresse ici. On ne peut trouver meilleur point de vue sur tout Jamalia.
- Excusez-moi de vous déranger mais.. Je vous ai vue emprunter le sentier menant au fort et j’ai cru un instant que vous vous étiez égarée.

Le sourcil se hausse.

Pizzaro...

Devait elle passer pour une inculte? Surtout, auprès d'une femme bien trop masculine pour être dans les hauts rangs.


Tout à fait, un homme charmant! Son histoire marque encore ce lieu...

Et ainsi, était lancée sa première courbette. L'improvisation et l'art de faire croire était une chose innée chez elle.
Ceci dit, elle adressa un sourire poli à cette femme, qui ne l'oublions pas, l'avait suivi pour s'assurer de sa sécurité.
Décidément, bien que l'archipel, doté d'endroits malfamés, et de personnes étranges, était pourvu d'honnêtes gens. Des gens qui s'inquiétaient pour les âmes perdues. En somme l'accueil était bon, ou alors, elle avait juste la chance de tomber sur les bonnes personnes pour venir à son secours. Un sourire amusé s'étira sur son visage à cette pensée.


Effectivement, la vue est époustouflante. Il est aimable de votre part de vous être inquiété dame.... ? Et je vous en remercie.
Ceci dit, il me serait difficile de m'égarer car en réalité, je ne sais ou aller réellement. Je suis nouvelle arrivante sur cette terre.


Elle faillit ajouter "et sans le sou", mais elle se retint de peu.
Elle était désormais dans une cité digne de ce nom, et se faire passer pour pauvre, serait la pire chose à faire.


Vous êtes d'ici?
Peut être que vous pourriez m'indiquer les points de Jamalia qu'il ne faut manquer?


Revenir en haut
Ambre Loinvoyant
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 101
Age RP: 26
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Forgeronne
signe particulier: ses yeux (couleur changeante)
Doublons d'or: 1 298
Moyenne de points: 12,85

MessagePosté le: Mer 14 Déc - 13:41 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

2

Ambre sourit, mais son regard semblait sonder celui de la jeune noble, elle perçut incertitudes et faux-semblants ce qui pour une jeune femme de son statut n’était guère surprenant.

- Je m’appelle Ambre, Ambre Loinvoyant. Et je suis effectivement de la région.

Elle réfléchit un instant, regarda le soleil en pleine course dans le ciel en se disant que le moment serait bien choisi pour aller déjeuner, puis elle revint à la jeune femme.

- …. Alors comme ça, vous venez d’arriver à Jamalia. Et vous ne savez pas trop où aller.… Dites-moi, de quelle île venez-vous ?

Ambre avait à vrai dire sa petite idée sur la question, mais elle devait s’en assurer. En tout cas l’accent de la jeune femme était parfait s’il ne s’agissait pas de sa langue maternelle. Elle songeait plutôt à une naufragée, ce qui dans ce cas, allait sérieusement modifier la situation.

- Savanah ? ou Queen’s peut-être ? En tout cas pas Jambaya, n’est-ce pas ?
_________________


Revenir en haut
Aliénor De Chanac
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 14 Déc - 17:43 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

19.

Pouvait on appeler ces terres, une région? Rien ne ressemblait à sa chère France tant aimée, faites justement de nombreuses régions. Ici n'était que îles chaudes à l'allure ennuyante.
Un archipel coupé du monde extérieur. Justement un groupement d'îles ayant chacune son identité. Cette impression que lui avait donné ce capitaine Aubrey, que chaque pas sur une autre île devait être longuement réfléchi ou malheur pouvait arriver. Une île appartient à ceux qui l'habitent et c'est ainsi. Gare aux curieux, aux incultes ou aux culottés. En somme, gare à elle. Et à ou elle posait ses petits petons.
Elle cessa ses pensées, pour en revenir au fil de la discussion.


Aliénor de Chanac, enchantée.

Elle adresse un bref sourire à son interlocutrice avant de répondre.

Oh vous savez, je viens d'un autre pays, à vrai dire : de France, je vivais en Bretagne.
Le climat est bien différent qu'ici.

Elle sourit, amusée, en songeant à la pluie fine omniprésente dans cette contrée.
Un instant, elle se demanda si les membres de cette île connaissait son pays. Avaient ils déjà posé leurs pieds là bas? Connaissaient ils seulement les terres étrangères à la leur?
Le nom devait être connu, et de vagues descriptifs devaient exister, car nombreux français vivaient à Jamalia d'après ce que lui avait dit le capitaine anglais.


Et effectivement, je ne sais ou aller. J’espérais rencontrer les hauts rangs de cette capitale, car vous l'aurez compris, ma place est auprès de nobles.

Loin d'elle l'idée de paraître dédaigneuse. C'était juste un constat.
Elle cherche à faire sa place dans le monde des faux semblants, une nouvelle fois.
Elle n'a appris que ça, que pouvait elle faire d'autre?
Il fallait être honnête, elle n'était pas du genre à vivre d'amour et d'eau fraîche.


Revenir en haut
Ambre Loinvoyant
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 101
Age RP: 26
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Forgeronne
signe particulier: ses yeux (couleur changeante)
Doublons d'or: 1 298
Moyenne de points: 12,85

MessagePosté le: Jeu 15 Déc - 19:12 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

3.

Aliénor de Chanac. Ambre hocha la tête. Indubitablement elle était française et de haute lignée…Tout comme lui fit remarquer la jeune femme lors de sa requête, ce qui attira un sourire sur le visage d’Ambre, habituée à ce genre d’exigences, enfin de souhait. Et donc oui, elle confirma ses impressions en lui parlant de ses origines. Si elle avait été une habitante et même simple invitée d’une ou de l’autre des nombreuses familles de nobles installées ici ou là, Aliénor n’aurait manqué de le lui dire.

Ce qui en faisait une personne tout à fait particulière. Ils n’accueillaient pas souvent des « naufragés » même si l’utilisation de ce terme dans ce cas, pouvait surprendre. C’était ainsi que l’on nommait tous les étrangers qui se perdaient sur les côtes de l’une ou l’autre des îles quand ce n’était pas par navire entier qu’ils débarquaient avec plus ou moins de panache dans l’un ou l’autre port. Et justement Aliénor, comment était-elle parvenue jusque là ? C’était une question qu’Ambre aurait à cœur de lui poser et surtout d’obtenir une réponse. Elle lui sourit, d’une manière qui se voulait rassurante et sympathique tout à la fois.

- Je n’en doute pas un instant, et je devrais pouvoir réaliser vos souhaits dans les plus brefs délais. Toute personne venant de débarquer sur cet archipel, ne reste jamais longtemps démunie et égarée, plus particulièrement quand cette personne est de haut rang comme vous. Il est des choses qu’on ne change pas malgré les plus improbables frontières.

Elle réalisa que cette phrase pouvait sonner étrangement aux oreilles d’une non-initiée, mais peut-être qu’elle l’apprendrait bientôt. Aliénor débutait un voyage très particulier, restait à savoir si le bateau allait tenir l’eau. Le danger était qu’en présence d’un fervent patriote, ils se montraient plus ou moins réticents à prêter le serment du secret. D’autres ne l’acceptaient tout simplement pas. Elle en avait déjà fait l’expérience. Ceux-là réprouvaient totalement ces dispositions qui les rendaient indépendant de toute couronne, et considéraient le serment comme une trahison à leur roi- reine…

Ils faisaient partie de ceux que ne pouvaient s’intégrer, excepté grâce à des artifices de sorcière, ou par chantage plus rarement. Mais dans le pire des cas, c’était la mort ou la malédiction de Calypso qui les attendaient, un sort que personne n’enviait et qui en dernier recours, pouvait encore faire réfléchir. Alors de quel bois était fait Aliénor ?

Ambre baissa les yeux vers son colis.

- Voyons voir, comme nous sommes proches du fort, nous pourrions aller ensembles voir le Commandant Gauthier responsable de la milice et des armées de terre. Il m’a commandé cette épée qu’il doit attendre avec impatience. Et ensuite nous pourrions aller dîner ? Vous avez peut-être faim ?

Et comme si Ambre avait déjà obtenu une réponse, elle se mit en route, prenant la direction de l’entrée du fort.

- Et ensuite, je pense que vous devriez rencontrer les représentants de Jamalia. Je connais de gentilles dames qui recevraient volontiers une nouvelle arrivante sur l’Archipel. Sauf si vous préférez, puisque je le connais personnellemment, ..

Bon d’accord, elle s’était juste faite passée pour l’une des domestiques de la maison et alors ? Est-ce que cette noble s’en préoccuperait ? Et puis ainsi elle pourrait saluer Kenny. Il allait en faire une tête.

- … rencontrer le gouverneur ? Je dois pouvoir je pense, vous arranger un rendez-vous.
_________________


Revenir en haut
Aliénor De Chanac
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 18 Déc - 14:35 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

20.


L'entrée du fort se dessinait devant elles. Ambre n'avait pas attendu la réponse de la noble, et celle ci lui avait donc emboîté le pas. Ainsi, elle était tombée sur une femme qui connaissait le gouverneur. Peut être avait elle mal jugée de qui elle était? Peut être que l'apparence était trompeuse. De ce qu'elle lui avait dit, elle devait rejoindre le commandant de la cité pour lui apporter une épée. Elle devait donc sûrement être forgeronne.

Mais bien que Alienor désirait trouver sa place ici, elle n'avait pas réfléchi une seule fois à comment elle devait se présenter. A vrai dire, depuis son naufrage, elle n'avait pas eu une seconde à elle. Alors quoi dire? Qu'elle s'était enfuie car son mariage forcé ne la satisfaisait guère et que son époux était devenu fou et violent? Ne serait elle pas renvoyée aussitôt hors de ces terres.
A ce moment là, elle réalisa soudainement, qu'elle portait toujours la bague de ses épousailles. Comment avait elle pu l'oublier? Cette bague avait de la valeur et lui permettrait de répondre à ses besoins pendant quelques jours. Encore fallait il trouvé acheteur de confiance. Discrètement, alors qu'elle marchait derrière Ambre, la noble glissa le bijou dans son corsage.

Pourquoi faites vous cela?


Il était mystérieux de voir qu'une inconnue était prête à lui faire connaître d'autres nobles. Surtout qu'elles étaient nombreuses à vouloir place au dessus. Alors pourquoi elle?
Pourquoi la croire?


Peut être que je suis une vulgaire comédienne...


Ambre devait sûrement penser que le gouverneur s'en rendrait bien vite compte si c'était le cas.

Vous savez, je ne voudrais pas déranger le gouverneur..
Il n'est peut être pas disponible.

Elle sentait toute l'appréhension qui grandissait en elle. Que dirait elle? Que raconterait elle? Elle ne put s'empêcher de mordiller sa lèvre inférieur, signe qu'elle commençait à être anxieuse. Elle avait l'impression d'être retourner à ses touts débuts, sauf que cette fois ci, elle avait un passé qu'elle ne désirait pas que d'autres connaissent.
A ce moment là, elles franchirent l'entrée du fort.


Revenir en haut
Le Piaf
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 19 Déc - 04:42 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant


Jamalia.

C'est une jolie ville. Il y est déjà venu et il y est revenu. Des airs, il connait bien l'endroit. Tant que ça reste à vol d'oiseau. Tout est nettement plus facile du haut des airs. Il a quitté le navire aussitôt qu'il a accosté. Il n'a pas payé son transport, mais il s'en fiche. Il ne paie personne, c'est un perroquet. Ils l'ont nourrit, et l,ont gardé au chaud lors des tempêtes, c'est tout ce qui compte. En échange ? Il les a divertit. Pour divertir des pirates, rien de mieux que d'être grossier et de mordre le premier doigt menaçant. Quand il réussit à en chopper un et à le faire saigner, ça, ça rend hilare les autres. Mais bon, qui est-il pour juger des amusements des autres, hein ? Il n'est qu'un perroquet après tout.

Fort Pizarro est un endroit fort intéressant. Les geôliers ne se gênent jamais pour lui céder la part d'un prisonnier et les soldats sont toujours prêts à avoir de la compagnie colorée. Ça lui permet de rester au chaud et de se nourrir. Et aussi de se tenir au courant. Contrairement au reste de son espèce, il est très érudit et il aime connaître les derniers potins humains. Les autres préfèrent rester entre eux. Il passe parfois quelques jours dans la colonie, mais il revient vite près des humains. Ils le fascinent.

Suspendu à une grappe de fruits du grougrou, juste au-dessus de l'entrée, il plante le bec dans un des petit fruit dure. S'aidant d'une patte, suspendu par l'autre, il se retrouve la tête à l'envers, mais ça ne lui causse visiblement pas de problèmes. Il voit approcher les deux femmes et il se dit que c'est une manière comme une autre d'entrer. Il attrape la partie comestible de son fruit dans son bec et il lâche tout. Il bat des ailes et le flap flap annonce son approche avant même qu'il n'émette un cri strident.

- Skweeeeeak !

Il se pose sur une branche solide pas trop loin des demoiselles et en équilibre sur une patte, entreprend de terminer de déshabiller le fruit dont il veut manger le centre. Affairé à sa besogne, il ne quitte pourtant pas de son oeil vert les deux femmes, surveillant le moindre de leurs mouvements.


Revenir en haut
Ambre Loinvoyant
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 101
Age RP: 26
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Forgeronne
signe particulier: ses yeux (couleur changeante)
Doublons d'or: 1 298
Moyenne de points: 12,85

MessagePosté le: Mar 20 Déc - 13:32 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

4.

Tandis qu’elles atteignaient l’entrée du fort, apparaissant à la vue des gardes, Aliénor manifesta soudain quelques réticences, bien légitimes. Mais ses suggestions quand à sa véritable nature ne manquèrent pas de faire sourire Ambre. Voilà qui était original comme idée. Elle rit finalement avant de lui répondre :

- Vous avez raison de vous méfier, ici on ne sait jamais vraiment à qui on peut faire confiance. Mais rassurez-vous, mes intentions même si vous ne pouvez vous fier qu’à ma parole, sont honnêtes. Disons que, pour expliquer mon geste, il faut savoir que même si le cas est rare, nous avons déjà vu des personnes comme vous, débarquer de nulle part et… bon pas vraiment de nulle part. Du reste, si vous pourriez m’éclairer sur la façon dont vous êtes arrivée ici… Mais cela peut attendre.
Donc dans votre cas, et surtout le votre, personne ne vous laissera à la rue sans vous donner un coup de main à démarrer une… nouvelle vie, termina-t-elle avec prudence, sondant le regard de la jeune femme.
Et puis vous pourriez jouer la comédie, sur vos origines, peut-être, mais personne ne peut me tromper, je sais deviner le sang bleu sous n’importe quel atour. Vous ne pouvez déguiser vos origines. Si votre tenue pourrait être empruntée, votre vocabulaire, vos manières, votre éducation sont des choses bien difficiles à déguiser.

Après tout, au-delà de son don, Ambre maîtrisait mieux que quiconque l’art du déguisement. Elle parlait donc en parfaite connaissance de cause.

- Et puis votre accent ne trompe pas, autant de détails qui vous ont démasquée. Par contre, vos origines vous seront d’un grand secours ici, car même si cet archipel ne ressemble à nul autre au monde, il y a des choses qui ne changent pas. Ainsi si vous n’étiez pas tombée sur moi à Jamalia, si vous aviez été moins noble, si vous aviez porté des tatouages ou des signes laissant à penser que vous faites partie des indésirables de cette île, on vous aurait sans doute fait bien moins meilleur accueil. Ou pire encore, si vous aviez posé les pieds sur Karaïban, l’île aux pirates, vous n’y auriez pas fait de vieux os, enfin si, mais d’une manière qui j’en suis sûre ne vous aurait pas plus du tout. Donc mademoiselle de Chanac, considérez-vous désormais comme véritablement chanceuse !

Ce fut à cet instant qu’un cri strident se fit entendre. Tournant la tête, Ambre remarqua la présence d’un superbe perroquet qui venait de se poser sur un arbre pas loin d’elles… D’où sortait-il celui là ? La présence en liberté de ces volatiles, était dans cette île plutôt peuplée, assez rare. S’était-il enfui d’une jolie cage dorée ? Ou avait-il abandonné la jungle sauvage de l’une ou l’autre des îles de l’archipel, en mal de voyage ? L’idée la fit sourire. Elle opta plus pour la première idée, mais ne songea pas à explorer le vif du volatile. Après tout sa préoccupation première était la jeune française à ses côtés. Non sans jeter un dernier regard au perroquet, elle précéda Aliénor au devant des gardes.

- Bonjour, je dois voir le commandant Gauthier, il m’attend.

Comme les gardes la connaissaient, ils hésitèrent cependant en dévisageant Aliénor.

- Elle est avec moi, et je suis sûre que le commandant aurait plaisir à la connaître. Mademoiselle de Chanac vient d’arriver sur nos terres.

Le soldat dévisagea une dernière fois la jeune femme qui accompagnait Ambre, et leur céda le passage. Les portes s’ouvrirent pour les laisser passer et elles prirent la direction de la bâtisse principale du fort. Là où Gauthier avait son bureau et menait ses affaires.

- Ne vous inquiétez pas pour le gouverneur, tel le commandant Gauthier, je suis sûre qu’il sera ravi de vous connaitre. Comme je vous l’ai dit, les étrangers qui s’égarent sur nos terres, sont rares et méritent une attention particulière….

Elle la précéda, ayant à se présenter à plusieurs fois devant les gardes qui les laissèrent entrer jusque dans le bureau du Commandant. La pièce était haute et de taille imposante et tous les murs étaient ornés d’anciennes armes, au sol de pièces d’artillerie, et de part et d’autres, des armures complètes de chevalier, si étincelantes qu’on aurait pu croire qu’elles n’avaient jamais servi. Le tout respirait assurément un parfum d’ordre et de discipline, le parfait cadre pour un militaire. L’homme était installé à son bureau, penché sur de la paperasse, un café posé sur le côté, en tenue militaire bien sûr. A l’entrée des deux jeunes femmes, il se redressa aussitôt et en homme très galant et de bonne éducation, se précipita pour une poignée de main chaleureuse pour Ambre qui détestait les baisemains, mais il réserva ce traitement pour leur visiteuse.

- Ah bonjour Ambre ! Quel plaisir de vous revoir et si tôt ! Vous avez fait vite ! dit-il en voyant qu’elle portait un colis.
Il se tourna ensuite vers Aliénor dont il saisit la main pour l’effleurer d’un baiser.

- Mademoiselle, que me vaut le plaisir de cette visite ?

Ambre s’amusa de l’attitude du commandant, visiblement intrigué par Aliénor.

- Elle m’accompagne en fait. Et voilà votre épée. J’espère qu’elle vous conviendra.
- Votre travail me satisfait toujours, vous le savez. Même si je ne requiers pas souvent vos services. Et donc cette jeune femme vous accompagne ? Pourrais-je savoir à qui ai-je l’honneur ?

Dit-il, tenant le colis qu’Ambre venait de lui tendre. Mais visiblement la jeune femme piquait plus encore sa curiosité que le contenu du colis.
_________________


Revenir en haut
Aliénor De Chanac
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 22 Déc - 20:16 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

21.

Alienor écoutait attentivement la forgeronne, tandis qu'elles pénétraient au sein du fort, laissant derrière elles, un nouvel arrivant. Un oiseau aux couleurs chaudes et joyeuses. Son regard s'était même immobilisé sur la bête tant sa beauté était surnaturelle. Jamais, elle n'avait vu telle espèce en sa France natale. Elle aurait aimé le contempler davantage mais sa "camarade" marchait à une allure rapide, et elle fut bien obligé d'abandonner l'oiseau pour la rattraper.
Celle-ci continuait à parler, ou peut être commençait elle tout juste.
Toujours est il que le son de la voix et des paroles de Ambre renvoyèrent auprès de la noble un sentiment de méfiance. Elle sentait comme une curiosité mal placée, comme si certaines informations étaient à privilégier que d'autres. Et puis, elle avait aussi cette impression de quelques sous entendus, comme si tout n'était pas dit. Peut être s'imaginait elle trop de choses? Peut être que son esprit était faussé, et qu'il divaguait trop. Il fallait dire qu'elle n'avait pas passé une seule nuit complète de sommeil depuis son arrivée. La plupart du temps, elle avait eu le droit à des cabines et des navires tanguant. Elle n'avait donc peut être pas toutes ses facultés. Mais peu importe, elle n'en dirait pas trop, il était question de sa sécurité après tout.

Elles croisèrent les gardes, puis en arpentant les couloirs, elles arrivèrent finalement dans le bureau du commandant. Ainsi, elle laissa ses pensées se faufilaient à l’extérieur de son cerveau, désormais libres au possible.
L'homme a une carrure importante, il semble être dévoué à son métier, et donc à son gouverneur. Il devait sûrement être un de ses hommes de confiance.
Il fut en premier lieu, étonné, de la voir, ici, à côté d'Ambre, puis, la curiosité le piqua à vif.
Elle reçut un baisemain. Ce simple geste, qu'elle croyait disparu depuis son naufrage. On ne pouvait nier qu'elle s'approchait doucement mais sûrement de la noblesse et de ses bonnes manières. En échange, la jeune femme esquissa un sourire bienveillant.


Alienor de Chanac, sire. Je suis une nouvelle arrivante en cette île. Je dois avouer que j'ai dû subir la compagnie d'hideux pirates avant de me rendre à Jamalia. C'est là que j'ai croisé cette femme, qui m'a tout de suite accueilli. Heureusement donc que je l'ai croisé.

A ces paroles, Alienor adressa un sourire à Ambre. Ainsi, ils avaient désormais une information supplémentaire. Mais il serait plus judicieux de détailler son naufrage et ses péripéties au gouverneur, tout en omettant par mégarde, bien sûr, de parler de sa rencontre avec le navire anglais et donc le commandant Martin Aubrey. Ils pourraient penser qu'elle est une traite à son pays.


Dernière édition par Aliénor De Chanac le Mar 27 Déc - 14:50 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Ambre Loinvoyant
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 101
Age RP: 26
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Forgeronne
signe particulier: ses yeux (couleur changeante)
Doublons d'or: 1 298
Moyenne de points: 12,85

MessagePosté le: Lun 26 Déc - 13:50 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

5.

- Des pirates ?

Le commandant haussa un sourcil, surpris. Il échangea un regard avec Ambre qui affichait un sourire amusé. Elle se doutait que la demoiselle devait avoir un certain caractère qui lui avait permis d’affronter les pirates de Karaïban. Mais le commandant ne pouvait savoir ce qu’elle avait « vu » et de découvrir une noble qui avait échappé à ces pirates, était pour lui tout de même surprenant. Surtout qu’elle ne semblait pas avoir subi quelconque outrage.

- Dois-je comprendre qu’ils vous ont dépouillé de vos biens ? Si je peux faire quoique ce soit pour vous aider à retrouver ce que vous avez perdu. Sachez qu’ici, les pirates ne sont pas tolérés et que si je mets la main sur l’un d’eux, il est arrêté et jugé, avant d’être envoyé à la potence.

Il se radoucit en regardant Ambre.

- Il est heureux que vous ayez pu venir jusqu’à Jamalia et que vous soyez tombée sur mademoiselle Loinvoyant. Il y a tant de personnes peu scrupuleuses sur cet archipel. En tout cas vous avez de la chance. Ces pirates auraient très bien pu….euh….vous garder prisonnière, par exemple

Il toussota, peu à l’aise de devoir évoquer ces choses devant cette jeune femme dont il n’était pas sûr qu’elle soit habituée de parler de tels faits.

Ambre se faisait discrète, observant l’un et l’autre. Il serait temps de parler affaire quand le commandant aurait posé son lot de questions. Le gouverneur était de toute façon plus à même de prendre de venir en aide à Aliénor que le commandant. Et puis celui-ci était plus préoccupé par les faits que par l’avenir d’Aliénor. Nul doute qu’il mettrait tout en œuvre pour attraper les forbans sur lesquels Aliénor était tombée, mais il faudrait pour cela qu’il mène une enquête serrée. Surtout si elle avait été à Karaïban, ce qui réduisait les chances de retrouver les affaires de la jeune femme à quelques pourcentages seulement.


- Mademoiselle de Chanac, sachez que vous pouvez compter sur moi, pour punir ces malandrins qui vous ont ennuyée. Enfin c’est ma mission chaque jour sur cette île et elle n’est pas simple. Mais je ferai mon possible.
_________________


Revenir en haut
Le Piaf
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 27 Déc - 06:24 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

Quelle déception.

Il a bien vu les regards admiratifs des deux dames, mais aucune des deux s'est arrêtée. Pourtant, il aurait amplement mérité qu'on l'observe plus attentivement. En fait, il aurait amplement mérité qu'on lui adresse quelques mots. Qu'on tente au moins de le faire approcher. Mais non. Pas un mot, rien. Elles ne l'ont même pas invitées à entrer. Les deux femmes lui ont offert certes un regard, mais rien de plus. Eh bien ça ne se passera pas comme ça. Il doit nécessairement attirer l'attention plus que ça. Ne serait-ce que pour avoir un endroit douillet et chaud avant que l'orage de fin d'après-midi n'éclate. Il n'aime pas trop les orages. Ça lui rappelle de mauvais souvenirs. En fait, ils ne sait pas si ce sont de mauvais souvenirs, mais ça ne lui dit rien qui vaille. Il préfère être caché sous un toit plutôt que de subir un orage. D'ailleurs, le vent tourne. Il y aura certainement un orage. 

Un petit saut et il s'envole vers les étages supérieurs du Fort Pizarro. Il finit par trouver une fenêtre dont les volets ne sont pas fermés. Ah ah ! Eh bien ils le seront sans doute, puisque l'orage ne manquera pas d'approcher. Les oiseaux sente l'orage approcher. Ils volent bas à ces moments et les oiseaux actuellement rasent la cime des arbres, quand ils ne volent pas déjà sous le couvert des feuilles. Mais le Piaf vole plutôt sous le couvert épais d'un toit. Ici, pas de danger que l'orage ne le mouille. Les autres oiseaux devront supporter l'orage ce soir. Le Piaf, lui, sera au chaud, au sec et ne sera pas secoué par les vents.

L'oiseau se pose sur la rampe de l'escalier. Les voix viennent de par-là. Du moins celle du Commandant. Le Commandant est plutôt sympa. Il lui donne parfois quelques trucs à becqueter. Lui, il ne lui donne pas de rhum. Mais ce n'est pas un mauvais homme pour autant. Un autre court vol et l'oiseau pénètre dans le bureau du Commandant. Comme chez lui, le coloré perroquet se pose sur le dossier d'une chaise et exprime son arrivée.

- Scaaark

Ah, tiens, les dames. Eh bien, là, il aura leur attention.


Revenir en haut
Aliénor De Chanac
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 27 Déc - 14:49 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

22.


Elle ne connaissait personne ici, et réciproquement, personne ne la connaissait, et pourtant, Ambre l'avait accueilli et désormais le commandant lui certifiait que si il pouvait lui rendre justice, ce serait fait. Certes, il ne fallait pas croire que tout était fait uniquement pour sa petite personne, ne dit on pas que les ennemis de nos ennemis sont nos amis? Ainsi, la réaction du commandant était logique et justifiée, mais toujours était il que l'attention était touchante.

Commandant, je ne sais comment vous remercier. Tant de délicatesse, et votre énergie à vouloir défendre les victimes de ces ingrats. Sûrement que cette cité a de la chance de vous avoir.
Quant à mes biens, malheureusement, je ne pense les retrouver...


Effectivement, elle s'était dit qu'elle ne parlerait pas du fait qu'elle était désormais ruinée, et qu'elle pouvait tout aussi être une pauvre gueuse dans une de ces ruelles malfamées de l'île. Mais c'était comme si le destin avait choisi ses rencontres et ses questions, elle sentait qu'elle pouvait parler. Du moins, elle ne détaillerait rien pour le moment, mais laisserait échapper une information par une information, vaguement lancé en l'air.

Ils sont désormais sur l'île de Karaiban, et vous vous doutez bien qu'en ce jour, ils ont du disparaître comme par enchantement...


Le regard bleuté et grisâtre à la fois, se voile d'une once de dépit.

Mais encore une fois, tout ceci n'est plus grave... C'est sûrement ainsi que ma destinée devait être...

La jeune femme glisse une main dans ses cheveux ébènes.
A ce moment là, un cri aigu se fit entendre et l'oiseau croisé plus tôt fit son apparition dans la pièce, ce qui eut pour premier abord de faire sursauter la noble.
Elle laissa échappa un petit rire, se sentant quelque peu ridicule sur l'instant.

Et bien, il faut croire que cet animal cherche la compagnie humaine!
N'est il pas resplendissant?
Vous avez l''habitude de le voir?


Elle s'adressait aux deux personnages en sa compagnie, pourtant son regard restait fixé sur la bête.

Oui, tu es un sublime oiseau, sûrement le plus sublime que j'ai pu voir dans ma vie!

Elle allait paraître folle à s'émerveiller devant un oiseau, et surtout de lui parler comme si il était un humain.


Revenir en haut
Ambre Loinvoyant
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 101
Age RP: 26
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Forgeronne
signe particulier: ses yeux (couleur changeante)
Doublons d'or: 1 298
Moyenne de points: 12,85

MessagePosté le: Mer 28 Déc - 19:48 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

6.

Ambre songeait à la façon de conclure son affaire avec le commandant mais celui-ci était bien trop occupé avec Aliénor ce qui lui arracha un sourire. Il était tout de même amusant de voir combien le comportement des uns et des autres changeaient suivant qu’ils se trouvaient face à une personne de haut ou moins haut rang. Tutoiement, vouvoiement et manières, autant de choses qui faisait qu’Ambre aimait être à Jamalia, au cœur du mouvement, plutôt que cachée à Anthore.

C’est à cet instant que le perroquet aperçu un peu plus tôt, fit son apparition dans la pièce. Ambre fronça les sourcils, surprise de cette intrusion et observa le magnifique oiseau tandis qu’Aliénor semblait sous le charme.


- L’habitude de le voir ? ah euh non, répondit Gauthier tout aussi surpris qu’elles. Et plutôt agacé par la présence de l’oiseau dans son bureau, et s’il se lâchait sur ses papiers ? Seulement il ne voulut pas risquer d’approcher un bec qui restait tout de même acéré et dangereux.

Ambre, toujours immobile dans son coin, tendit son esprit vers celui de l’oiseau… Il les avait suivies… il était venu parce qu’il voulait les trouver. Quand il se tourna vers elle, Ambre sortit aussitôt de son esprit. Assurément, hormis son magnifique ramage, l’oiseau n’avait rien de commun.

- C’est un magnifique perroquet en effet…. Tu as perdu ton maître, on dirait, lui dit-elle plus comme une constatation qu’une question, et n’attendant bien sûr aucune réponse. Une réaction tout au plus…

Elle tendit sa main histoire de voir si l’animal était familier des humains, même si son comportement le démontrait déjà. Toutefois, cela ne lui disait pas pourquoi l’animal les avait suivies. Enfin suivre, façon de parler.

_________________


Revenir en haut
Le Piaf
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 28 Déc - 23:56 (2011)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor Répondre en citant

Décidément, ce Gauthier est un menteur. Ou alors il est gêné d'avoir un perroquet comme compagnie occasionnel ? Oui, bon, le Piaf n'habite pas le fort Pizarro, ni même Jamalia, mais il n'est pas un étranger. Enfin, il y est venu à une ou deux reprises ces deux dernières années. Aujourd'hui, c'est la troisième. Peu importe, le Piaf sait où Gauthier cache les biscuits à son intention. Dans le deuxième tiroir, celui qui est verrouillé, à côté de la bouteille d'armagnac. Du moins ils étaient là les deux dernières fois... ou les deux premières fois, c'est selon. Mais le Piaf est patient. Il finira bien par gagner sa pitance. Et puis, il n'est pas affamé. Gauthier l'a peut-être oublié.

La dame en robe coûteuse qui a connu des jours meilleurs s'adresse à lui. Peu expressif de la face, il se contente de se balancer d'une patte à l'autre, observant à 360° autour de lui, oscillant la tête à chaque aller retour. C'est vrai qu'il est magnifique. Ça aide quand on a faim. Les trucs magnifique sont plus susceptible de se faire offrir à manger que les bêtes galeuses et malades. À l'intention du compliment, il ébouriffe les plumes vertes et bleues sur sa tête. Il secoue la tête et ses plumes se plaquent sur son petit crâne. Il s'arrête lorsque Ambre tend la main vers lui. Cette fois, il tend le corps et le bec vers la main, sans cesser de fixer Aliénor d'un oeil et le reste de la pièce de l'autre.

- Allo.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:20 (2018)    Sujet du message: Au fort- Ambre et Aliénor

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    A Pirate's Life Index du Forum -> Archives -> SAISON2 -> S2 Jamalia Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com