""
A Pirate's Life Index du Forum
A Pirate's Life
quand les pirates sont rois
 
A Pirate's Life Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A Pirate's Life Index du Forum -> Le Grand Archipel des Alviants (RP) -> Les Marécages de l'Oubli -> Le Palais d'Anthore
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Iszara Mikage
PNJ
PNJ

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 368
Surnom: Son Altesse
Age RP: 280 ans
Port d'attache: Anthore
Occupation: Reine
signe particulier: Télépathe
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 1 202
Moyenne de points: 3,27

MessagePosté le: Dim 30 Nov - 07:21 (2014)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

Dans ses appartements, Iszara debout devant la grande baie vitrée qui lui offrait une vue imprenable sur son royaume, semblait plongée dans d’intenses réflexions. Kerouan venait de lui faire son rapport. Le Keysham, navire de Rock Artagon, alias Cornelis, avait été emmené au large puis sabordé, comme ils en avaient convenu. Le but était donc de faire croire à une attaque de pirates qui avait eu raison de Cornelis Houtman, riche armateur de Kanjaru ainsi que de son ami Umbre. Voilà la nouvelle qui serait rapportée à Kanjaru. Hors de question de laisser des hommes se lancer à la recherche du propriétaire de l’Arch compagnie. Au moins ainsi sa mort officialisée, personne ne le rechercherait, ni lui, ni Umbre.

- et que va-t-il advenir de lui ? Et Marmory ?

Iszara se tourna vers Kerouan :

- Pour Marmory il semblerait que sa mère ait déjà décidé de sa punition. Je ne saurai lui en infliger une pire que cela. Je veux simplement que tu t’assures que quelqu’un prenne régulièrement de leurs nouvelles, qu’il soit suivi par nos guérisseurs s’il le faut. Trace ne sera pas à nouveau séparée de son fils….

Puis avec un soupire elle ajouta :

- quant à Rock… il sera jugé comme nos lois l’exigent. Je vais faire réunir le conseil, je veux que cela soit vite réglé.

- bien. Autre chose ?
- oui…j’aimerai parler à ce professeur. Il parait qu’il aimerait lui aussi me voir. Il est temps de statuer aussi sur son cas.
- je veillerai à ce qu’on te l’amène.
- Merci Kerouan. Tu peux me laisser à présent.

Elle le salua d’un signe de tête, et se plongea à nouveau dans la contemplation du paysage, et dans ses pensées.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 30 Nov - 07:21 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
James Cooper
Erudit
Erudit

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 146
Surnom: Professeur particulier
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Recherches scientifiques
signe particulier: caractère lunatique
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 808
Moyenne de points: 5,53

MessagePosté le: Mar 2 Déc - 22:23 (2014)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

<< avant

45.

Ils l’avaient trouvé dans les jardins, un endroit qu’il appréciait plus que de rester enfermer dans cette chambre qu’on lui avait attribuée. Les jardins, le seul endroit qu’on lui autorisait désormais à visiter sans escorte. Enfin il restait très surveillé quand même. Il ignorait comment ils procédaient, mais à chaque tentative d’évasion, ils l’avaient trouvé et ramené à ses appartements en laissant des gardes devant la porte. Ainsi après avoir laissé Saphira dans les jardins, une fois aux écuries, on l’avait de même aussitôt ramené dans sa chambre.

Et puis peut-être que dans ces jardins, croiserait-il à nouveau Zardémone ? Même s’il avait le sentiment après tout ce temps qu’elle l’évitait désormais, tout comme Saphira, la fameuse animorphe. Il ne pouvait l’en blâmer du reste. Leur dernière « discussion » avait été plutôt houleuse, enfin lui avait été particulièrement odieux. Depuis donc, il n’avait plus guère croisé d’âme charitable voulant lui parler. Tous ceux qu’il croisait, l’évitaient, le fuyaient comme la peste. Sa mauvaise humeur lui avait coûté un isolement aussi pénible que s’il avait été enfermé dans des cachots.

Seule consolation dans tout ça, c’était Mouche, Mouche qui venait très souvent le voir, Mouche et ses facéties qui l’amusaient tant. Si jolie créature, si petite et si précieuse. Même s’il ne parvenait pas à la comprendre, à son grand regret. Les journées s’écoulaient ainsi, sans que son humeur ne s’améliorât pour autant puisqu’il n’avait toujours aucune réponse à ses questions. Sans qu’il ne retrouvât aucun de ses souvenirs.
Il finit par croire qu’on l’avait oublié que la reine l’avait oublié, jusqu’à cette soudaine convocation. Aussi pressa-t-il le pas, forçant son escorte à accélérer de même. L’espoir d’obtenir des réponses enfin lui donnait presque des ailes, presque…. Il ne rivaliserait jamais avec Mouche ! Sa pensée lui redonna le sourire tandis qu’il pénétrait dans l’antre sacrée de la reine.

Elle l’attendait assise dans un fauteuil tel un trône, installée face à une immense baie vitrée dont la vue attira aussitôt le regard du professeur. Il allait signaler sa présence quand elle se tourna vers lui avec un sourire :


- magnifique n’est-ce pas ?


Surpris, il hocha la tête.

- absolument.

Lui qui s’était tant réjoui de cette entrevue, craignait à présent d’entendre ce qu’elle avait à lui dire. Pourquoi cette soudaine convocation après l’avoir ignoré si longtemps ?
_________________


Revenir en haut
Iszara Mikage
PNJ
PNJ

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 368
Surnom: Son Altesse
Age RP: 280 ans
Port d'attache: Anthore
Occupation: Reine
signe particulier: Télépathe
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 1 202
Moyenne de points: 3,27

MessagePosté le: Ven 12 Déc - 11:25 (2014)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

Iszara dévisagea un instant ce professeur qu’elle n’avait pas encore eu le temps de rencontrer. Ca faisait pourtant déjà plusieurs semaines qu’il résidait au palais, ça faisait plusieurs semaines qu’on lui rapportait son comportement, ses colères et …surtout sa requête.
Elle avait assez reporté cette histoire. Il était temps de trouver une solution à ce problème, le problème que cet homme représentait pour Anthore.


- on m’a dit pourtant que vous n’appréciez pas particulièrement votre séjour ici. Oui, vous devez vous doutez que je suis au courant de tout ce qui se passe ici, dans mon royaume.

Et avant même qu’il eut répondu, elle leva la main pour l’empêcher de parler, non sans un sourire.

- oui je sais que vous n’êtes pas vraiment libre d’aller et venir. Mais nous ne pouvions faire autrement.

Elle soupira :

- vous représentez un véritable danger pour l’avenir de notre royaume. Nous savons quel est le but de scientifiques comme vous, ou devrais-je dire, explorateur ? chasseur de trésor ? Je suis oui, très bien renseignée sur votre personne, et c’est pour cette raison que votre cas nous pose problème, c’est pour ça que nous avons du, que nous devrons sans doute encore prendre quelques précautions vous concernant.
_________________


Revenir en haut
James Cooper
Erudit
Erudit

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 146
Surnom: Professeur particulier
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Recherches scientifiques
signe particulier: caractère lunatique
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 808
Moyenne de points: 5,53

MessagePosté le: Lun 15 Déc - 18:15 (2014)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

46

Il avait eu le temps, beaucoup de temps pour réfléchir à cette conversation, certain qu’un jour ou l’autre, il allait avoir l’occasion de parler à la reine. Il avait envisagé plusieurs scénarios, situations, questions, problèmes, afin de pouvoir répondre au mieux, afin de pouvoir poser ses propres questions, mais…. c’était un échec. La façon dont elle conclut cette introduction à leur conversation, lui déplut au plus haut point et il faillit s’emporter aussitôt….
Heureusement, il se reprit et finit par répondre d’une voix glaciale, sans élever le ton.


- quelques précautions, je vois. Vous comptez donc faire en sorte de me priver encore de mes souvenirs ? J’ai cru comprendre que c’était la manière de procéder d’Anthore. Au moindre étranger arrivant sur ces terres, on lui coupe, on lui vole ses souvenirs, et on le renvoie aussitôt chez lui, ni vu ni connu, c’est ça ? Qu’avez-vous donc de si grave à cacher ? De secrets si honteux ? Que vous traitiez les êtres humains qui ne vous ont rien demandé de la sorte ?
Votre altesse, savez vous seulement ce qu’un homme ressent quand il ne sait plus se souvenir de ce qu’il a fait il y a un jour, une semaine, un mois ? Que quand il regarde en arrière, il y a un gouffre béant dans sa mémoire ?


Il accrocha son regard, le soutint avant de conclure lui-même :

- non, bien sûr que vous l’ignorez, sinon jamais vous ne choisirez d’infliger cela à des personnes que vous croyez connaître. Mais vous ne savez rien de moi.

_________________


Revenir en haut
Iszara Mikage
PNJ
PNJ

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 368
Surnom: Son Altesse
Age RP: 280 ans
Port d'attache: Anthore
Occupation: Reine
signe particulier: Télépathe
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 1 202
Moyenne de points: 3,27

MessagePosté le: Sam 3 Jan - 18:40 (2015)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

Iszara resta un instant silencieuse. Elle comprenait sa colère, elle comprenait ses reproches. Mais lui ne pouvait comprendre que ce genre de précaution était nécessaire. Par contre une chose était sûre, ils avaient commis une erreur puisque le professeur avait gardé la conscience de ce vide dans sa mémoire. Elle comprit en lisant dans ses pensées qu’il avait tenu un journal et que c’était grâce à ce dernier qu’il avait compris qu’il lui manquait des souvenirs. Le travail avait été mal fait, assurément. Et à présent il était inutile de chercher qui en était responsable, mais comment réparer.

Ainsi, même si elle devinait qu’il ne comprendrait jamais leurs raisons, ou pourquoi agir sur la mémoire des visiteurs non désirés, elle tenta tout de même une dernière fois de s’expliquer, même si elle n’avait pas à le faire, c’était plus fort qu’elle.


- professeur…vous avez été témoin en arrivant d’ici de choses plutôt étonnantes non ? hmm voyons voir, une forêt qui s’anime, une femme qui se transforme en oiseau ou non c’était en félin cette fois ? Un vaisseau volant, vous avez vu nos amis damnazerias, n’est-ce pas ? Au fait mon frère fait aussi partie de cette race particulière. Mère dit que ça remonte à nos premiers ancêtres, et … on m’a dit aussi que vous avez créé un lien avec une lupine, chose rarissime…

En ce moment même, vous êtes énervé parce que vous vous imaginez que je vous ai fait suivre partout, mais….cela ne m’a pas été nécessaire, il m’a suffit de lire dans vos pensées, il m’a suffit de vous écouter vous souvenir de ce qui ici vous a tellement marqué. Ainsi je sais que vous avez revu Zardémone, je sais combien elle vous fascine… Je sais aussi que très souvent vous songez au moment où vous raconterez ça à vos confrères là-bas en Europe….
Oui professeur, je peux lire la moindre de vos pensées, et celle de quiconque dans ce royaume et ailleurs.

_________________


Revenir en haut
James Cooper
Erudit
Erudit

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 146
Surnom: Professeur particulier
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Recherches scientifiques
signe particulier: caractère lunatique
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 808
Moyenne de points: 5,53

MessagePosté le: Dim 15 Mar - 21:18 (2015)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

Par réflexe, il recula. Autrefois, il lui aurait ri au nez, fadaises que la télépathie, ça n’existait pas ! Seulement il aurait sans doute prétendu la même chose pour tout ce qu’il avait vu jusqu’ici. Les vaisseaux volant, ça n’existait pas, les jeunes femmes se transformant en animaux, les arbres qui prenaient soudain vie, et oui… les damnazérias ! Sans parler de la petite Mouche.

Il fut déstabilisé par le fait qu’elle avait su lire si facilement en lui, deviner ses pensées, ses intentions, et il s’en sentit à la fois trahi, et honteux. Mais ça ne dura pas. James était bien trop en colère.


- ma foi, tout scientifique rêve un jour de voir pareille chose si incroyable que tous mes confrères auraient aimé en trouver une explication….. scientifique, logique ! Le monde entier aimerait pouvoir partager de telles découvertes. Elles pourraient aider l’humanité à faire un bond dans son évolution, elles….


Il n’en trouvait plus ses mots. Ce peuple aurait tant à apporter au monde ! Et eux, ils gardaient égoïstement leur savoir pour eux, se cachant derrière des murailles, des falaises, des secrets. Et parce qu’il ignorait leur histoire, il ne pouvait comprendre.

_________________


Revenir en haut
Iszara Mikage
PNJ
PNJ

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 368
Surnom: Son Altesse
Age RP: 280 ans
Port d'attache: Anthore
Occupation: Reine
signe particulier: Télépathe
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 1 202
Moyenne de points: 3,27

MessagePosté le: Ven 15 Mai - 07:58 (2015)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant


Elle hocha lentement la tête, visage grave. Elle comprenait ses motivations, ce qui poussait un scientifique à découvrir toujours plus pour le partager ensuite avec ses collègues. Mais lui devait comprendre aussi pourquoi Anthore devait conserver ses secrets, pourquoi ils ne pouvaient pas le laisser aller répandre partout cette découverte. Elle n’y était pas obligée, loin de là. Il lui aurait suffit de faire venir Trace et d’effacer ces nouveaux souvenirs, avant de le renvoyer chez lui, en s’assurant tout de même cette fois qu’il ne garderait aucune autre trace écrite.

Pourtant, elle tenait à ce qu’il comprenne, à ce qu’il valide même cette façon de faire. Elle voulait qu’il sache ce que le peuple d’Anthore avait subi, combien il avait souffert, et combien leur survie n’avait pas été simple. Parce qu’ils avaient fait assez d’erreur, parce qu’elle avait besoin qu’il comprenne, parce qu’elle refusait de passer pour des monstres sans cœur aux coutumes barbares. Ça, ça n’était pas des marchands des pluies.


- vous avez raison, professeur. Il est normal qu’un scientifique aime à faire partager ses découvertes, surtout quand ces dernières peuvent aider les hommes. Des remèdes miracles, des inventions extraordinaires, des pouvoirs étonnants, de la richesse, mais ce dont nous sommes le plus riche, est cette connaissance accumulée pendant plusieurs siècle, sans doute grâce à notre longévité. Peut-être qu’un scientifique pourrait percer le mystère de notre vie, le mystère des marchands des pluies ? Peut-être oui…..

Elle plongea alors son regard noir dans le sien :

- mais ça ne se passe jamais aussi idéalement que ce qu’on aimerait. Soyez certain, professeur que si je savais la vie de mon peuple épargné, je partagerai de bonne grâce nos fameux secrets. Sauf que par expérience, nous avons appris que ça ne sera jamais le cas.

Elle fit un geste vers l’un des fauteuils l’entourant :

- asseyez-vous professeur. Je pense que vous aimeriez entendre ce que je vais vous raconter….

Elle attendit qu’il s’exécutât, et lui conta alors longuement l’histoire d’Anthore, et autrefois celle de l’Atlantide. Comment la jalousie des hommes, la cupidité, avaient mené un peuple à sa perte, les condamnant à la mort, excepté pour une poignée de rares élus…. Qu’ils avaient donc eu une seconde chance, ici dans l’archipel, mais qu’une seconde catastrophe nommée Pizarro, s’était abattue sur eux, provoquant la disparition d’un trop grand nombre d’entre eux, manquant les faire tous disparaitre…..

Quand elle eut terminé, elle se tut, et attendit sa réaction, visage à la fois emprunt de tristesse comme à chaque fois qu’elle évoquait tout ça, et l’espoir qu’il parviendrait à comprendre.

_________________


Revenir en haut
James Cooper
Erudit
Erudit

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 146
Surnom: Professeur particulier
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Recherches scientifiques
signe particulier: caractère lunatique
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 808
Moyenne de points: 5,53

MessagePosté le: Mer 20 Mai - 05:11 (2015)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

S’il s’en était pris plein les yeux en arrivant ici, à Anthore, s’il était allé de découvertes en découvertes, le récit que lui fit la reine, fut une surprise plus grande encore, de quoi satisfaire à la curiosité de tout scientifique pour le restant de sa vie. Au-delà de ce qu’elle essayait de lui faire comprendre, il y avait tout le reste, …. À commencer par l’Atlantide. Elle venait donc de lui dire qu’elle en était une héritière, une survivante !

Il était sous le choc, complètement sonné par une telle nouvelle, découverte ? Il aurait voulu lui demander des preuves, mais était-ce bien nécessaire ? Tout ce qu’il avait vu était une preuve en soi… Sans parler de Pizarro, il avait donc découvert l’archipel, avant de repartir pour les Amériques. Ca alors, voilà qui aurait stupéfié plus d’un historien….
Alors tandis qu’elle attendait visiblement une réponse de sa part, une réaction, il expira longuement comme s’il avait retenu sa respiration jusque là. Et au bout d’un moment, il leva ses yeux qu’il avait gardé dans le vague jusque là, et la dévisagea.


- vous réalisez à quel point, …. À quel point ce que vous me dites est…. Mon dieu, je ne sais même pas comment vous décrire ce que je ressens. Vous êtes donc les héritiers des habitants du continent perdu, une légende qui prend soudain toute sa constance. Je connais plusieurs personnes qui se damneraient pour l’apprendre.
- j’en suis bien consciente, et c’est pourquoi j’essaie de vous faire comprendre qu’Anthore ne doit pas être révélée au monde. Imaginez les conséquences, imaginez un seul instant ce qui se passerait si…. si vous aviez gardé tous vos souvenirs et que vous vous étiez empressé d’aller faire part de vos découvertes au reste du monde. Professeur Eliot James Cooper, dites-moi ce qui se serait passé.

James la dévisagea, encore assommé, mais ….en imaginant ce qu’elle venait de lui dire, il comprit alors où elle voulait en venir, oui il comprit….

- ils auraient voulu voir de leurs propres yeux, ils auraient voulu des preuves.
- et ensuite ?
- tout le monde se serait précipité, ….. et on vous aurait sans doute utilisés pour… comprendre.
- hm oui du genre faire des expériences. C’est un peu ce qu’avait fait Pizarro à l’époque, il a torturé de nombreux marchands des pluies pour tenter de percer leurs secrets, leur voler leur pouvoir. Il a échoué heureusement, mais pas sans tuer beaucoup trop d’innocents. Une seule personne, professeur, c’est le fait d’une seule personne. Alors qu’en serait-il pour toute une foule de curieux et de scientifiques si la nouvelle se répandait ?

Il leva brusquement les mains en signe de reddition.

- c’est bon, inutile d’en rajouter, j’ai très bien compris où vous vouliez en venir.

Il était à présent bouleversé, parce que même s’il comprenait leurs motivations, le pourquoi de ce besoin de se cacher du reste du monde, égoïstement peut-être, ou pas, lui avait besoin de retrouver ses souvenirs, et ne pouvait accepter qu’on les lui effaça de nouveau. Il devait donc trouver une solution.

- je comprends, votre altesse, je comprends vos inquiétudes…… mais…est-ce que tous ceux qui découvrent votre archipel, comme moi je l’ai découvert seront donc voués à se faire effacer leurs souvenirs ? Vous devez comprendre vous aussi, l’enfer que j’ai vécu, en ayant été privé de mes souvenirs, de ma mémoire, c’est à rendre fou un homme… Je… Je ne peux pas accepter une telle chose, je suis navré, même si je comprends vos motivations.
_________________


Revenir en haut
Iszara Mikage
PNJ
PNJ

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 368
Surnom: Son Altesse
Age RP: 280 ans
Port d'attache: Anthore
Occupation: Reine
signe particulier: Télépathe
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 1 202
Moyenne de points: 3,27

MessagePosté le: Ven 29 Mai - 10:30 (2015)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

Iszara resta silencieuse un instant, à la fois bouleversée de devoir refaire le récit de leur histoire, des souffrances endurées par son peuple, mais aussi touchée par la détresse du scientifique. Elle avait pu lire dans ses pensées à quel point il avait été ébloui par Anthore, qui ne le serait pas ? Mais à quel point surtout il souffrait de ne plus pouvoir se souvenir.
Ses mains serrées sur ses genoux, très droite sur son fauteuil, elle se tourna vers la grande fenêtre et la magnifique vue qu’elle avait de son royaume. Elle réfléchissait à une solution qui aurait pu leur convenir à tous les deux, ou plutôt à Anthore et au professeur Eliot James Cooper. Elle ne pouvait de toute façon et en aucun cas lui en vouloir. Il n’avait rien eu à se reprocher, si ce n’est qu’il avait répondu à l’appel de l’inconnu, et à son devoir de scientifique de « découvrir ». En cela, il ne pouvait être jugé coupable.
Ce qui lui fit penser qu’elle devrait avoir un entretien avec Trace, parce que le cas du scientifique ne lui avait jamais été rapporté avant son retour sur l’Archipel pour une obscure raison. De fait elle devait voir aussi Kerouan. Mais en attendant, elle devait trouver un compromis à soumettre au professeur.


- vous comprenez, …. C’est bien. C’est rare que des étrangers comprennent ce qui motive les sanctions que nous appliquons, tout comme notre besoin de discrétion et de secret. C’est une bonne chose.

Elle entendit aussitôt sa pensée, et sourit conciliante. Il pensait si fort.

- je sais que cela ne vous avance guère. C’est pour cela que je souhaite réfléchir au meilleur arrangement possible. Et je crois qu’il en existe un, cependant il risque de vous demander un gros sacrifice. Et avant de valider cet arrangement, il va bien sûr falloir que j’en parle avec les anciens. Au pire, ils souhaiteront vous voir.

Elle sourit, se voulant rassurante. Mais il était impatient d’entendre ce qu’elle avait à lui suggérer. Alors elle lui expliqua :

- il existe à Anthore, un serment, … nous l’appelons le serment du secret. Il a été créé pour toutes les personnes qui sont régulièrement amenées à nous côtoyer. Oui, il y en a ! Je suppose que vous avez entendu parler de Lady Sparrow ? Elle fait donc partie des rares privilégiés à pouvoir avoir accès à notre royaume, sans avoir à craindre d’oublier ses passages. Elle a donc accepté il y a des années de prêter ce serment du secret. Je suppose que vous vous doutez de ce qu’il dit ?
- Serment du secret… je suppose qu’il faut jurer de ne jamais divulguer tout ce qu’on a vu, entendu, ou quoique ce soit d’autre lié à Anthore ?
- vous supposez très justement, mais cela vous engagerait en plus à ne jamais quitter les Alviants, à vous installer ici, sur l’Archipel.

Elle le dévisagea et le laissa encaisser la nouvelle.

- vous comprenez à présent pourquoi je vous parle de sacrifice, surtout pour un érudit, scientifique tel que vous, dont la mission est d’apporter au monde la preuve de vos découvertes.

Elle leva la main :

- oui j’y viens. Votre priorité est à présent de recouvrer vos souvenirs. Sachez que c’est possible, ça ne le sera que si vous acceptez de prêter serment et que les anciens acceptent de vous considérer comme faisant partie de nos visiteurs agréés.

Elle se leva.

- Voilà qui va vous laisser le temps de réfléchir à tout ça professeur. Je suis bien consciente que ce n’est pas une décision qui se prend à la légère.

Elle prit ses mains tandis qu’il se levait :

- Sachez professeur que désormais mon souhait le plus cher est de parvenir à une entente entre nous, en attendant, si vous voulez bien m’excuser, je vais avoir beaucoup à faire.
Profitez du palais tant que vous voulez, il y a des thermes à disposition si vous voulez les découvrir.


Elle lui sourit, et le regarda s’éloigner, posant une main crispée sur son cœur. Oui elle espérait de tout cœur avoir trouvé le moyen d’apaiser la colère du professeur, et celui d’éviter tout risque de briser le fameux secret d’Anthore.

>> suite
_________________


Dernière édition par Iszara Mikage le Dim 14 Juin - 13:12 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
James Cooper
Erudit
Erudit

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 146
Surnom: Professeur particulier
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Recherches scientifiques
signe particulier: caractère lunatique
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 808
Moyenne de points: 5,53

MessagePosté le: Sam 13 Juin - 10:36 (2015)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

49

James était retourné dans ses appartements… oui ses, ceux qu’on lui avait gentiment attribué, un endroit très confortable, richement décoré, mieux que n’importe quelle prison au monde. Mais après son entretien avec la reine, il était bien loin de telles considérations. Il lui fallait tout revoir, tout, absolument, depuis son départ, mais plus avant encore, depuis qu’il avait décidé d’entamer des études, afin de mieux comprendre le monde qui l’entourait. Il avait ensuite choisi l’aventure, parce qu’il était trop curieux du monde pour se cantonner à des expériences londoniennes. Puis très vite il s’était lancé à la chasse aux trésors, à la poursuite d’autres aventuriers qui avant lui, avaient mis la main sur des objets précieux.

Et à présent ? A présent il se trouvait en plein cœur d’un trésor grandeur nature, un trésor si immense que nul jamais n’en avait fait référence dans quelconque livre, sauf oui, celui qu’il possédait d’Oliver Manson, un vieux journal de bord qui lui avait permis d’accéder à cet archipel, sauf qu’il ne s’en souvenait plus !
Et il allait devoir faire un choix, poursuivre l’aventure ailleurs ? Partir sur les traces d’autres conquistadors ? Ou se satisfaire de ce paradis ? Et choisir…..choisir de s’y installer définitivement ?
Une lueur blanche et vive vit lui frôler le visage pour s’écarter aussitôt. Il s’était habitué finalement à la petite créature, une lupine…. Mouche c’était donc son nom, le nom qu’il lui avait donné avant de tout oublier. Elle semblait se rendre compte de son désarroi et s’en inquiéter. Oui il commençait un peu à décrypter son comportement. Alors il sourit et lui parla d’une voix lasse :


- ça va, Mouche, ne t’inquiète pas…..Ils ne m’ont pas condamné à la prison à vie, quoique….Non, je ne peux pas appeler cet endroit une prison ou alors je connais un tas de gens qui seraient prisonniers volontaires.

Il eut un rire désabusé :

- je suis dans un véritable paradis, et on me demande de choisir entre tout oublier ou rester ici, oublié ce que j’ai vu et repartir….

Il eut soudain une inspiration. Il devait absolument parler à la jeune femme qui était venue lui rendre visite l’autre jour.

- Mouche, peux-tu me rendre un service ? Je crains que si je m’y prends moi-même, elle va refuser. Est-ce que tu connais une fille qui s’appelle Zardémone ? Il faut absolument que je lui parle. Si j’écris un message, pourras-tu le lui porter ?

Mouche réagit aussitôt, en lui tirant un cheveu. Elle n’appréciait pas, jusqu’à ce qu’elle gesticula et qu’il parvint à comprendre.

- oh oui ! je sais tu n’es pas une messagère, ni livreuse de courrier, ok… mais juste une fois, un tout petit mot, je ferai un billet si minuscule qu’il ne pèsera rien entre tes mains, Mouche s’il te plait ! Il faut absolument que je lui parle !

Il perçut alors nettement un sifflement, ou un petit cri tandis qu’elle se calmait. Quand elle alla se poser sur le secrétaire, il comprit qu’elle acceptait et sourit en se mettant aussitôt au travail.
_________________


Revenir en haut
James Cooper
Erudit
Erudit

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 146
Surnom: Professeur particulier
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Recherches scientifiques
signe particulier: caractère lunatique
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 808
Moyenne de points: 5,53

MessagePosté le: Jeu 25 Juin - 20:39 (2015)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

50

Il s’était assis sur son lit, plongé dans ses réflexions. On lui avait donné un choix à faire, et quel choix. Mais il sentait qu’il lui manquait des pièces pour faire le bon choix…. A commencer par sa mémoire. Il allait devoir négocier avec la reine qu’en échange de sa promesse, elle devrait lui rendre ses souvenirs.
Et tout à coup il réalisa, il réalisa ce qu’il venait de penser. Sa décision était donc prise. Inconsciemment, il avait choisi….. Oui mais non ! Il devait peser le pour et le contre. Le contre… Contre rester ici pour le restant de ses jours, contre le fait de pouvoir étudier et observer cet univers jour après jour, contre le fait de pouvoir vivre dans un paradis jamais égalé.
Ou rentrer à Londres, ses souvenirs perdus à jamais, et le cœur vide sans doute après avoir connu tant de découvertes ici… Alors

Alors… quelle importance de partager ses découvertes avec les autres ? Était-ce vraiment ça qui comptait ? Était-ce vraiment ce qu’il avait recherché dans tous les voyages entrepris ? Juste obtenir la reconnaissance de ses pairs ? Avait-il vraiment besoin de ça ?
Il en eut comme le souffle coupé… .Comment aurait-il pu choisir de partir ?

Et il ne l’avait même pas encore revue.
Elle était là, s’étant glissée par la fenêtre ouverte sans qu’il n’eut rien remarqué. Elle l’observait, léger sourire aux lèvres, et pourtant le regard triste, parce qu’elle avait perdu quelque chose de si précieux. Zandros lui avait tant répété que c’était pour son bien, mais à présent, face à lui, elle en doutait plus que jamais. Elle, elle n’avait pas oublié ce qu’ils avaient vécu, ce qu’elle avait connu, et c’était autant un crève-cœur que de le revoir à présent, sachant que même ça, il l’avait oublié…. Elle aurait voulu croire un peu, encore espérer….. qu’il restait ne serait-ce qu’une poussière de sentiment….


- HA tu es là ! Ouf !

Il avait fait un saut, la découvrant soudain. Mais depuis combien de temps était-elle là ? A attendre ? A le regarder ? Il sourit brusquement. Elle était venue !

- Mouche a réussi à te convaincre de venir !

Il était content. Elle lui sourit en retour.

- Mouche, je crois qu’elle apprécie beaucoup ce petit nom que tu lui as donné.

La fidèle petite mouche qui malgré les souvenirs perdus de son ami, ne l’avait pas abandonné. Et elle ? …..

- tu voulais me voir ?

Ça oui, il voulait la voir, l’admirer encore, la regarder, la regarder encore oui ! encore. Elle était tellement belle, tellement extraordinaire avec sa peau teintée d’un léger vert très clair, scintillant à la lumière, et ses chevaux d’or, et ses yeux si clairs.

- oui, je voulais te parler. Je…. J’ai parlé à la reine tout à l’heure, elle m’a dit qu’elle avait peut-être une solution pour moi.

Il parlait vite et soudain il avait oublié pourquoi il devait absolument lui parler. Ca lui avait paru si important, et tout à coup il se sentait comme un idiot. Mais elle était là à présent, et il était content de pouvoir lui parler, sans avoir l’impression qu’elle allait s’enfuir à nouveau. Elle sembla surprise de son soudain aveu, aussi encouragé, il poursuivit.

- tu es au courant pour moi n’est-ce pas ? Ma mémoire….

Elle hocha la tête.

- La reine m’a expliqué pourquoi. Oh je ne dis pas que je comprends, enfin en partie, j’ai encore du mal à accepté qu’ils m’aient pris mes souvenirs mais.
- mais ?
- mais je crois que j’ai pris ma décision. J’aimerai rester ici oui, et apprendre à mieux connaître cet endroit, et toi aussi.

Il fit un geste vers elle, voulant lui saisir la main, mais elle se déroba, ses yeux s’écarquillant de surprise.

- tu vas rester ?
- oui c’est ce que la reine m’a proposé, elle m’a parlé d’un serment, et qu’il fallait qu’elle en parle avec les anciens. Donc rien ne semble décidé, mais oui, pour moi mon choix est fait, à présent tout dépend d’eux !

Il lui sourit, craignant de la voir s’enfuir, surtout vu son expression. Et il s’alarma en la voyant pleurer.

- hey, je ne voulais pas te faire de la peine…. Désolé, je te demande pardon, … Zardémone ?
_________________


Revenir en haut
PNJ
PNJ
PNJ

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2008
Messages: 139
Doublons d'or: 2 936
Moyenne de points: 21,12

MessagePosté le: Mer 19 Aoû - 22:29 (2015)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

Il s’était approché mais elle aurait préféré qu’il se tînt à distance. Mais en même temps, elle avait besoin de sa présence… après tout ce temps, le revoir, être là avec lui, et à présent voilà qu’il lui annonçait sa volonté de rester. C’était trop, trop d’émotion. Elle n’avait su se contenir d’avantage. Et là, elle était partagée entre doute et espoir ou désespoir. Elle ne savait plus. Il avait tout oublié d’eux, mais ils en étaient les seuls responsables. Ou peut-être se souvenait-il de quelque chose ? Pourquoi avait-il voulu la voir ? Pourquoi voulait-il rester ? Non, elle ne devait pas se faire d’illusion. Après tout ils ne se connaissaient pas, du moins pas de son point de vue à lui alors qu’elle, elle avait appris à le connaître il y avait de ça plus d’une année….

- ce n’est rien murmura-t-elle en s’écartant d’un pas.

Elle se tourna alors vers lui leva les yeux qu’elle plongea dans les siens, avec une nouvelle lueur d’espoir.

- Pourquoi ?

Il sembla déstabilisé par la question :

- pourquoi quoi ?
- pourquoi resterais-tu ? Tu ne connais personne ici, et ta famille ? Ton pays ?

Elle sentit à son regard qu’elle lui avait fait de la peine et se mordit la langue pour s’être montrée aussi dure, mais en quelque part, il y avait cet espoir envers et contre tout qui avait reprit forme, avait poussé à l’instar de toutes ces nouvelles plantes qui ornaient tout Anthore désormais.


______________________________


Revenir en haut
James Cooper
Erudit
Erudit

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2007
Messages: 146
Surnom: Professeur particulier
Port d'attache: Jamalia
Occupation: Recherches scientifiques
signe particulier: caractère lunatique
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 808
Moyenne de points: 5,53

MessagePosté le: Jeu 20 Aoû - 14:20 (2015)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

Décontenancé par la question et le semblant de froideur dont elle faisait montre, James fronça les sourcils, laissant retomber ses bras le long de son corps. Il secoua la tête et se permit même un rire désabusé.

- Pourquoi pas ? Je ne connais personne mais….j’aimerai bien te connaitre toi…. Ne me demande pas pourquoi, peut-être juste parce que tu es jolie ? ajouta-t-il sur le ton de la plaisanterie.

Mais au fond, oui, il voulait sincèrement apprendre à mieux la connaître. Parce que même s’il ne se souvenait de rien, il gardait pourtant le sentiment que…. qu’elle avait déjà fait partie de sa vie avant. Elle le fascinait, même à présent qu’elle semblait vouloir s’écarter, ou fuir. Il leva la main comme pour la retenir, et se rapprocha pour l’attraper et garder sa main dans la sienne.


- quant à ma famille, ils ne sont plus depuis longtemps. J’étais fils unique, je n’ai donc personne qui va me regretter et moins encore mes camarades de science. Non, je n’aurai rien à regretter de Londres en choisissant de rester, strictement rien .
Je dirai même plus… j’aurai tout à y gagner, un véritable paradis, de nouveaux amis ? Je l’espère du moins…. Zardémone, crois-tu que je pourrai m’en faire de nouveaux ici à Anthore. Que les gens m’accepteront une fois que j’aurai prêté ce serment ? Et….. m’aideras-tu ?


Il souriait, mi figue mi raisin. Combien même le peuple d’Anthore se refuserait à l’accepter, la solitude ne lui faisait pas peur au vu des nombreuses découvertes qu’il avait déjà faites et d’autres qui seraient encore à venir, enfin à un détail près…. Il ne voulait pas qu’elle le fuie encore, comme la dernière fois dans sa chambre.
Elle semblait hésiter, perdant son masque de froideur comme si elle avait espéré ces paroles, mais alors qu’elle allait céder et faisait déjà un pas pour se rapprocher, elle se figea soudain. Une barrière demeurait entre eux dont il ignorait la cause.


- je ne sais pas…. Nous verrons, nous verrons si les anciens accepteront ta promesse….. rien n’est moins sûr. Ils n’aiment pas les étrangers, murmura-t-elle en reculant vers la fenêtre.

Il fit un nouveau pas vers elle.


- mais s’ils acceptent ?
demanda-t-il avant qu’elle ne s’enfuie. Et si on me rend ma mémoire…..la reine m’a dit que c’était possible, seras tu mon amie ?

Elle le dévisagea, le regard troublé, puis soudain sourit, un léger et doux sourire qui fit briller ses yeux et hocha la tête. S’il retrouvait la mémoire, elle ne manquerait ça pour rien au monde.
L’instant d’après, la chambre était déserte. Zardémone avait fui, mais avait en même temps retrouvé l’espoir, à l’instar de James qui regarda longtemps la fenêtre restée ouverte par où une douce brise fleurie s’engouffrait , rapportant les parfums d’Anthore.


>> suite
_________________


Dernière édition par James Cooper le Mer 4 Nov - 18:17 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Kalisha Rabiosa
Renégat
Renégat

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 99
Age RP: 25
Port d'attache: Karaïban
Occupation: Voleuse
signe particulier: Métamorphe
Doublons d'or: 1 422
Moyenne de points: 14,36

MessagePosté le: Dim 30 Aoû - 20:17 (2015)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

<< avant


78

Lors de ses pérégrinations à travers le royaume, Kalisha avait découvert d’autres secrets que ceux des divers habitants et marchands des pluies rencontrés. Elle avait découvert un secret autrement plus précieux et étonnant parce qu’il la concernait directement. Et si au départ, elle avait écarté d’étranges phénomènes comme des manifestations de magie inattendues, les mettant sur le compte de ce royaume enchanté, elle finit par comprendre que ce qui lui arrivait, n’était qu’une conséquence de ses transformations, une nouvelle manifestation de son pouvoir.
Et peu à peu, elle apprit à mieux le comprendre et à l’utiliser, découvrant à chaque nouvelle transformation ou presque, de nouvelles facultés qui ne dépendaient pas d’elle, mais des personnalités empruntées.

Ainsi désormais Kalisha n’avait point seulement le pouvoir de changer d’apparence, mais elle découvrit qu’elle avait aussi la faculté d’emprunter des capacités de ces gens, autant au niveau des connaissances acquises qu’au niveau de leurs propres pouvoirs de marchands. Une nouvelle qui si Umbre l’avait su, n’aurait point manqué de le réjouir. Mais alors qu’elle y songeait, elle s’était souvenue….de la trahison et de comment il lui avait brisé le cœur.

Désormais oui, elle serait la seule à détenir ce précieux secret. Mais un secret n’est intéressant que si on peut le partager au moins avec une personne, n’est-ce pas ? Non, non Kalisha avait retenu la leçon. Plus jamais elle ne ferait confiance à nouveau, aveuglément, naïvement comme elle l’avait fait avec Umbre, plus jamais elle ne confierait ses petits secrets, si ce n’était à Joli cœur parce que lui de toute façon, jamais ne pourrait en parler à quiconque.

La seule difficulté au niveau de cette découverte, était qu’elle se laissait souvent surprendre par une nouvelle faculté empruntée, sans savoir la contrôler. Naturellement ! Car comme n’aurait pas manqué de le dire Celeborn dont elle ne pouvait se souvenir, une leçon qu’apprenaient tous les jeunes marchands des pluies, un pouvoir de marchand des pluies, ça se construit, ça s’entraîne et ça se pratique, avant d’acquérir la connaissance nécessaire et l’expérience indispensable pour le maîtriser. Ce qui était loin, très loin d’être son cas.
Et puis elle n’avait pas non plus le pouvoir de discernement, celui justement de Celeborn de deviner celui des autres. Aussi la surprise était très souvent au rendez-vous, et pas toujours agréable…
C’est un peu ce qui se passa ce jour là, alors qu’après avoir épié un bien étrange personnage au teint vert, elle lui emprunta son apparence pour approcher des jardins. Elle n’aurait pu prévoir qu’elle allait tomber sur la sœur de ce dernier, Zardémone qui justement quittait la chambre de James Cooper.


- Zandros ?

La fille était empruntée mais comme Kalisha l’était tout autant, elle ne remarqua pas son trouble. Ainsi se dévisagèrent-ils un instant sans parler avant que Zardémone ne reprenne :

- tu m’espionnais encore ?

Kalisha sursauta :

- non non, du tout ! Pourquoi …dis-tu ça ?
- parce que ça fait partie de tes habitudes. Tu sais donc où j’étais n’est-ce pas ?

Ah ben ça non, Kalisha n’en savait fichtre rien. Zardémone inspira profondément avant de se lancer.

- j’ai été voir le professeur…..

Et si elle pensait que Zandros allait se mettre en colère, elle dut vite constater que non. Surprise par le calme apparent de son frère, et encouragée, elle poursuivit, avec de nouveau cette note d’espoir.

- il m’a dit que la reine lui avait proposé de prêter le serment d’Anthore, en échange ….il pourra rester ici et….Trace lui rendra ses souvenirs, conclut-elle presque dans un murmure.

Des paroles qui pour Kalisha n’avaient point trop de sens forcément. Ou presque…. Lui rendre ses souvenirs ? Elle fit le lien avec tous ceux qu’elle avait soudain retrouvé après son contact avec Umbre. Bien sûr par la suite grâce à ses petites expériences, elle avait alors compris quel pouvoir était le sien, la manipulation des souvenirs. Mais alors il n’était pas le seul à pouvoir le faire ? Ou…. Ou alors il était aussi responsable d’avoir effacé les souvenirs de ce professeur ? Kalisha ne réalisa pas l’expression encore plus surprise voir inquiète de Zardémone.


- tu ne dis rien ? C’est tout ce que ça te fait ? Je suis en train de te dire que James va sans doute s’installer à Anthore et retrouver ses souvenirs et tu ne dis rien ?

Kalisha oublia ses réflexions pour sourire.

- et bien voilà une très bonne nouvelle.... non ?

Voyant l’air complètement effaré de la jeune femme face à elle, elle réalisa aussitôt qu’elle n’avait pas donné la réponse attendue.

- hum je suis désolé, je dois y aller je….

Kalisha tendit la main pour indiquer une réaction, mais alors de cette main même, apparut une fine vrille fleurie qui laissa alors place à des petites branches qui cherchaient à s’étirer mais Kalisha avait précipitamment refermé sa main, s’efforçant de dissimuler sa propre surprise. Ca alors !

- le capitaine de la garde ! Il veut me voir !

Et elle, enfin Zandros s’enfuit pratiquement de là, plantant une Zardémone sidérée qui ne comprenait pas la réaction de celui qu’elle pensait être son frère.
_________________


Revenir en haut
Kalisha Rabiosa
Renégat
Renégat

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2011
Messages: 99
Age RP: 25
Port d'attache: Karaïban
Occupation: Voleuse
signe particulier: Métamorphe
Doublons d'or: 1 422
Moyenne de points: 14,36

MessagePosté le: Mar 15 Sep - 19:57 (2015)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper Répondre en citant

79



Bon le palais était immense, et elle ne savait pas trop de quel côté commencer…Sa première tentative d’intrusion avait failli tourner court parce qu’elle avait rencontré une autre créature qui lui ressemblait trop, enfin qui ressemblait à l’autre en vert. Oui enfin quelle idée aussi de se transformer en créature verte.
Ok, la seconde tentative serait la bonne. Il lui fallait juste choisir un personnage passe partout, passe partout comme….

Son regard tomba sur un garde, et Kalisha sut aussitôt que c’était ce qu’il lui fallait. Ni d’une ni de deux, elle adopta le physique du garde, avant de se lancer dans un nouveau dédale de couloirs et de passerelles. Désormais elle n’était qu’un garde parmi d’autre, en espérant cette fois que nul ne lui poserait de question.
Enfin là c’était elle qui allait devoir poser des questions ! Elle fronça les sourcils sous la concentration. C’était pas son truc à elle d’habitude de poser des questions, elle, elle ne s’occupait que d’entrer dans les maisons et de dérober des trucs, parfois des trucs sans importance, en se faisant passer pour ceux qui habitaient là… Mais cette fois, c’était différent, elle n’était pas là pour jouer les voleuses mais pour retrouver Cornelis et Umbre, et comprendre cette histoire qu’elle avait entendue….



-dis ?


Elle en avait assez de tourner en rond, aussi s’adressa-t-elle à une femme qui passait avec une pleine livrée de vêtements dans les bras. Une servante apparemment. La femme s’arrêta un peu surprise d’avoir été ainsi interpellée.

- je cherche hum Cornelis Houtman .

Tant qu’à faire, elle avait nommé le plus connu des deux, du moins à ses yeux. Mais la nana la dévisagea en secouant la tête.

- non ? Tu connais pas ? et Umbre ?

La femme secoua à nouveau la tête et commençait déjà à s’éloigner.


- mais attends ! On m’a dit qu’on les avait arrêtés, et emmenés ici.

La femme haussa les épaules et lui tourna cette fois pour de bon le dos. Rah ça n’allait pas être simple. Elle tenta à nouveau les mêmes questions à un autre garde cette fois, puis se souvint brusquement avoir entendu un nom, un nom que tous prononçaient avec déférence.

- c’est le capitaine Sangrys qui m’envoie, je dois leur parler !

Le garde lui désigna une direction :

- tu dois parler de D’Artagon, ils l’ont mené aux geôles. L’autre, il est avec sa mère, plus bon à rien celui-là.

Et le garde s’éloigna, laissant là une Kalisha aux allures de jeune garde du palais, à l’expression stupéfaite. Alors il ne lui restait plus qu’à trouver ce D’Artagon, ignorant au quel des deux elle aurait affaire, ses souvenirs ne lui permettant pas de deviner ce qu’elle n’avait jamais su, le véritable nom des deux compères.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:15 (2018)    Sujet du message: Cornelis, Umbre et le professeur Cooper

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A Pirate's Life Index du Forum -> Le Grand Archipel des Alviants (RP) -> Les Marécages de l'Oubli -> Le Palais d'Anthore Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com