""
A Pirate's Life Index du Forum
A Pirate's Life
quand les pirates sont rois
 
A Pirate's Life Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Des nouvelles ? ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A Pirate's Life Index du Forum -> Le Grand Archipel des Alviants (RP) -> Isla Isabella -> Hacienda Estrella
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Abigaïl Redyan
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 112
Surnom: Dona Domingo
Port d'attache: Isla Isabella
Disponibilité: journalière
Doublons d'or: 692
Moyenne de points: 6,18

MessagePosté le: Lun 17 Aoû - 22:28 (2015)    Sujet du message: Des nouvelles ? Répondre en citant

<< avant

Installée sur la terrasse de la villa, sur une méridienne aux tons ors et rouges, Abigaïl profitait des derniers rayons de soleil de la journée. Vêtue d’une robe simple et ample, dans cette position nul n’aurait pu deviner qu’elle portait un enfant et qu’il grandissait jour après jour dans son sein.
Ses mains reposées sur le ventre déjà joliment arrondi, son attention fut détournée du paysage par l’odeur très alléchante du repas que Nadia préparait avec Ana.
Nadia oui, la jeune femme qui travaillait pour elle et pour laquelle, Aby avait trouvé le courage de retourner à Anthore afin de quérir l’aide des « siens » pour la retrouver, puisque la jeune femme avait brusquement disparu.

Et quand finalement elle avait renoncé à retrouver Nadia quand elle était rentrée chez elle après son aventure avec Kerouan et le retour de l’épouse de ce dernier, elle avait eu la très agréable surprise de tomber sur Nadia. La jeune femme était revenue d’elle-même à l’Hacienda.
Des pêcheurs l’avaient découverte errante à Jamalia et le seul nom qu’avait su leur donner la jeune femme en état de choc, était le nom de l’hacienda. Ils avaient eu alors la gentillesse de la ramener. Quant à qui et pourquoi on l’avait enlevée, Nadia ne se rappelait hélas plus de rien. Aby l’avait faite examinée, mais elle ne souffrait d’aucune blessure, d’aucun traumatisme, si ce n’était cette étrange amnésie….

Bien sûr, elle ne pouvait savoir qu’elle était due à l’intervention de Tia qui ne tenait pas à ce que Nadia se souvînt de sa terrible mésaventure avec Ashmodaï, et que ses disciples avaient voulu la sacrifier à leur « dieu ». Le principal n’était-il pas qu’elle soit retournée à sa vie d’avant ? Sans plus se souvenir de tout cet horrible cauchemar ?
Mais si pour Nadia, tout était redevenu absolument normal, si elle avait retrouvé son travail de gouvernante et aide cuisinière à l’hacienda Estrella, il n’en était pas de même pour Abigaïl. Elle avait beau faire bonne figure, pour Chen, la sérénité de sa patronne n’était qu’apparence. Certes, l’idée de devenir bientôt mère, semblait la réjouir, mais il surprenait trop souvent sur le visage de la marchande des pluies, un air profondément mélancolique qu’il savait à qui attribuer. Tout comme il savait pourquoi Abigaïl avait soudain renoncé à cet homme. Comment aurait-elle pu faire autrement ? Son épouse de retour et qui lui avait annoncé sa grossesse,….comment aurait-elle pu vouloir rester malgré cet obstacle tellement inattendu ?

Chen en voulait à ces gens d’Anthore auprès de qui sa maîtresse était retournée. Il leur en voulait parce qu’elle s’était tellement réjouie de les retrouver malgré le risque qu’elle prenait de révéler ainsi sa présence à son maudit père, et qu’elle avait finalement dû fuir à nouveau….Le pire, c’est qu’ensuite elle avait découvert qu’elle-même attendait aussi un enfant, et que le père n’était nul autre que Kerouan Sangrys, marié à une autre femme. Oui il trouvait ça injuste, totalement. Abigaïl méritait tellement de vivre enfin une vie épanouie et heureuse, sans plus craindre les démons de son passé… Hélas, la vie pouvait se montrer particulièrement difficile et compliquée et le destin avait donc choisi une fois de plus, la solitude pour Abigaïl. Enfin pas tout à fait, Chen restait fidèle au poste, ainsi que les domestiques de l’Hacienda, et tous ensembles, ils se réjouissaient de la naissance à venir, espérant que cette nouvelle lumière suffirait à redonner définitivement le sourire à la future mère.

Toutefois il restait encore d’autres ombres au tableau qui dans la tourmente des derniers évènements, s’étaient quelque peu estompées dans les souvenirs des uns et des autres, jusqu’à se rappeler à eux, précisément cette après-midi-là, par le tintement de la cloche à l’entrée…
L’hacienda avait de la visite !

Ce fut Chen qui se présenta derrière le portail pour s’enquérir de l’identité de leur visiteur. Ne passerait pas qui voudrait, il était toujours responsable de la sécurité de sa maîtresse, plutôt deux fois qu’une, vu l’enfant qu’elle portait. Et quelle ne fut pas sa surprise de découvrir la présence de Diamond Custer, général en chef d’Isla Isabella, et surtout un connard de première. Celui-là même qui avait refusé de les aider à retrouver Nadia. Mais que foutait-il donc là ? Chen, visage fermé le regarda à travers les barreaux du portail.


- Général que nous vaut votre visite ?

L’homme qui était à l’opposé du type hispanique avec ses longs cheveux blonds, sa moustache fine et ses yeux bleus, lui réserva un sourire narquois.

- je venais quérir des nouvelles de Madame Domingo, nous ne la voyons plus guère en ville.
- elle va très bien je vous remercie.

Custer rit légèrement, un rire un peu narquois, puis fixa l’asiatique, l’air moins jouasse soudain.

- Je souhaiterai en parler directement avec votre patronne, si …vous permettez.

Chen le dévisagea, regard reflétant son mépris, puis concéda :

- je vais voir si elle peut vous recevoir.

Et il planta là, le général sans se soucier aucunement des convenances. Custer lui ne s’en souciait jamais non plus. Sa visite ne pouvait être désintéressée. Il connaissait bien trop le lascar pour ça.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 17 Aoû - 22:28 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abigaïl Redyan
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 112
Surnom: Dona Domingo
Port d'attache: Isla Isabella
Disponibilité: journalière
Doublons d'or: 692
Moyenne de points: 6,18

MessagePosté le: Sam 5 Sep - 17:38 (2015)    Sujet du message: Des nouvelles ? Répondre en citant

Chen revint auprès d’Abigaïl qu’il prévint donc de la visite de Custer. Ce dernier s’était montré particulièrement insistant pour la voir.

- qu’est-ce qu’il peut bien me vouloir ? gronda Aby, peu disposée à se prendre la tête avec cet imbécile.
- je l’ignore. Il dit venir prendre des nouvelles de vous, mais bien sûr, je ne le crois pas et il n’a rien voulu me dire de plus. C’est à vous seul qu’il souhaite parler

Aby leva les yeux vers le jeune homme. Elle sourit.

- Venir prendre des nouvelles ? Il ne s’est jamais préoccupé de moi, pas depuis que j’ai repoussé ses avances. Pourquoi cela changerait-il ?

Elle se leva lentement. Chen fit un pas, inquiet.

- Je peux lui dire que vous n’êtes pas dispose.
- c’est inutile. Le repousser ne fera que l’encourager à revenir encore. Et je ne tiens pas à le voir trop souvent à ma porte. Réglons cela dès maintenant.

Chen baissa alors les yeux vers le joli ventre arrondi d’Aby. Un regard qu’elle surprit.

- ne t’inquiète pas pour ça, Chen. Il faudra bien un jour ou l’autre que les gens l’apprennent.
- ils vont…ils vont se demander qui est le père.
- ma foi, c’est inévitable. Voilà qui leur donnera donc encore matière à cancaner.

Ce qui ne semblait pas la préoccuper outre mesure. Aby se fichait éperdument de ce qu’on pouvait dire à son sujet. Aussi ajusta-t-elle son châle sur ses épaules et avança vers l’entrée de l’hacienda.

- Général Custer que me vaut …cette visite ?

Le commandant qui s’était pour un instant détourné de l’entrée, pour jeter un regard sur les jardins entourant la propriété, fit volte face, dévisagea Aby, avant d’arrêter son regard sur son ventre et de changer d’expression. Il ne put dissimuler la surprise, puis une once de contrariété.

- Mademoiselle Domingo ? … je… j’ignorais que vous attendiez un heureux évènement.

Elle eut un sourire ironique. Au moins ne s’embarrassait-il pas de manières hypocrites et futiles.

- Vous êtes le premier à le découvrir mis à part les gens de ma maison. En voilà une nouvelle à rapporter à votre gouverneur, n’est-il pas ?

Elle se trouva alors face à un homme trop stupéfait qui eut besoin de quelques secondes pour réagir.

- alors ? Auriez vous quelque chose en particulier à me dire ? Ou allez vous rester là la bouche ouverte à me dévisager ?

Il se reprit aussitôt.

- je venais pour prendre des nouvelles. Comme nous ne vous voyions plus en ville…. Mais à présent j’en comprends la raison.

Le ton était redevenu celui exécrable et ironique du général.

- allez-vous me laisser entrer pour en parler avec vous de ce qui m’amène ? Ou allez vous me laisser sur votre perron ?
- ne me tentez pas général, fit Aby mielleuse avant de se détourner et d’avancer vers les canapés qui bordaient la cours intérieure de l’hacienda à l’ombre des plantes. Elle s’installa et attendit.
Le général l’avait suivi et s’installa face à elle dans un fauteuil en osier. Il ajusta sa veste, puis lissa sa moustache, son regard acéré déshabillant Aby.

_________________


Revenir en haut
Abigaïl Redyan
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 112
Surnom: Dona Domingo
Port d'attache: Isla Isabella
Disponibilité: journalière
Doublons d'or: 692
Moyenne de points: 6,18

MessagePosté le: Mar 15 Sep - 15:54 (2015)    Sujet du message: Des nouvelles ? Répondre en citant

Voyant qu’elle n’avait pas l’air d’avoir envie de faire la conversation, Custer entra dans le vif du sujet, son expression se teintant de ce rictus qu’elle détestait.

- c’est au sujet de plaintes que le gouverneur a reçu.

Aby soutint son regard sans ciller.

- des femmes qui sont venues le voir à votre sujet et…. De vos mœurs plutôt légères, nous allons dire.

Elle retint sa respiration :

- vous devez vous douter de quoi je vais vous parler ? De tous ces hommes que vous avez séduit et..
- je préfère vous arrêter tout de suite, général. Combien même ces radotages étaient avérés, ça ne vous regarde en rien, pas plus que le gouverneur. Je fais ce que je veux de ma vie privée, et si ces messieurs ont envie de s’offrir un peu de bon temps qu’ils ne trouvent pas auprès de leurs épouses, ce n’est pas à moi qu’elles doivent demander des comptes mais à leurs charmants époux. Et puis l’infidélité n’est pas un crime à ce que je sache ?

Elle affichait désormais un air narquois.

- même si elle l’était, je ne serai pas coupable, puisque dois-je vous le rappeler, je suis veuve ? Mais tout de même Général, ne me dites pas que vous êtes venu me déranger pour des cancans de bas étage ?

Il prit le temps de répondre, jouant avec son chapeau qu’il avait retiré :

- s’il n’y avait que ça, j’aurai pu me contenter d’en rire. Vos habitudes et vos appétits pour la gente masculine ne sont un secret pour personne.
- Général, je vous prierai de rester correcte. Je ne tolèrerai pas vos insultes sous mon toit. Encore une fois, je vous le répète, ma vie privée ne regarde personne, et vous encore moins.
- pourtant si vu que désormais, ce sont ces messieurs qui vous accusent à leur tour.

Elle haussa un sourcil ?

- et de quoi donc ?
- de sorcellerie !

Aby resta stupéfaite un instant puis éclata de rire.

- c’est une plaisanterie j’espère ?
- du tout. Vous savez que ce n’est pas mon genre.

En effet. Elle cessa aussitôt de rire.

- je vois. Des messieurs qui ont cocufié leurs épouses à tour de bras, n’ont rien trouvé de mieux comme excuse de m’accuser de sorcellerie ! c’est d’un ridicule.

Elle inspira à nouveau pour se reprendre.

- et… que comptez-vous faire ? N’avez-vous pas peur que je vous lance un mauvais sort ?
- ne plaisantez pas avec ça, Dona Domingo, je pourrai croire que vous me menacez !

Elle se redressa d’un seul mouvement.

- cela suffit, vous êtes parfaitement ridicule ainsi que tous ces gens qui sont venu pleurer dans votre giron. Vous pouvez vérifier si vous voulez, et sur le champ ! Ma demeure ne recèle aucun pentagramme caché ou livre de sorcellerie ou tout objet pouvant s’y ramener. Je vous en prie, fouillez donc. Comme ça vous pourrez fourrer votre nez trop curieux dans mes petites affaires. Parce que je sais que je n’ai rien à craindre de ces accusations totalement éhontées et stupides ! Je ne suis pas une sorcière !
- c’est ce que nous verrons, conclut tranquillement Custer en se levant à son tour. Je vais revenir, avec des hommes pour fouiller votre maison. En attendant, je vous mets aux arrêts.
- quoi ?? Mais vous n’avez aucune preuve !!
- Calmez vous Dona Domingo, c’est simplement pour éviter que vous ne cachiez les preuves de vos méfaits. Je préfère donc vous éloigner d’ici. Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous pourrez rentrer dès ce soir.
- dans ce cas, vous ne m’arrêterez pas. Je vous accompagne chez le gouverneur. Je crois qu’il va falloir qu’on règle quelques problèmes lui et moi.

Clairement, elle refusait d’avoir affaire plus encore à Custer. Et s’il voulait l’emmener, elle seule choisirait ou et comment.
_________________


Revenir en haut
Abigaïl Redyan
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 112
Surnom: Dona Domingo
Port d'attache: Isla Isabella
Disponibilité: journalière
Doublons d'or: 692
Moyenne de points: 6,18

MessagePosté le: Jeu 5 Nov - 16:29 (2015)    Sujet du message: Des nouvelles ? Répondre en citant

Aby était montée se changer, et reparaissait un peu plus tard, toujours aussi belle malgré son ventre rond, face à un Chen qui avait du mal cette fois à rester de marbre devant le comportement de Custer. Mais il se devait de rester à sa place, pour autant qu’Aby ne lui demandait rien.

Sauf que quand elle passa la porte de l’Hacienda, elle lui lança un regard de détresse qui cette fois ne put le contraindre à rester sans rien faire. Mais il avait déjà son idée sur la question. Elle lui en voudrait terriblement, ou peut-être pas tant que ça finalement, mais une fois n’était pas coutume, Abigaïl avait besoin d’aide.

Ainsi, à peine était-elle montée dans le fiacre du général qu’il prévint Ana et Nadia, leur confiant la surveillance des gardes qui allaient fouiller la maison, et fila dans les écuries, pour faire préparer une monture. Il devait se rendre de toute urgence au port ! Et tandis qu’Abygaïl restait fermement silencieuse face à un Custer trop satisfait de lui, Chen fonça à brides abattues jusqu’au port. Là il trouva rapidement un navire de marchandise en partance pour Jamalia. Il embarqua à bord avec sa monture, ce qui lui ferait gagner du temps pour aller ensuite à Anthore.

_________________


Revenir en haut
Abigaïl Redyan
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 112
Surnom: Dona Domingo
Port d'attache: Isla Isabella
Disponibilité: journalière
Doublons d'or: 692
Moyenne de points: 6,18

MessagePosté le: Mar 26 Jan - 13:52 (2016)    Sujet du message: Des nouvelles ? Répondre en citant

Sortie devant l’Hacienda, Aby ne fut qu’à moitié surprise de découvrir un fiacre. Elle affronta alors le sourire sûr de lui du général Custer qui d’un signe l’invita à monter en voiture. Oui, trop sûr de lui, il avait pensé à faire amener une voiture. Ce qui ne fut pas pour la rassurer. Ce n’était donc pas à une simple fouille ou interrogatoire qu’il avait voulu procéder mais à une arrestation. La preuve en était ce fiacre, sans quoi Custer serait simplement venu à cheval.

Elle se tourna alors vers le général :


- Je tiens à parler au gouverneur, tout de suite.
- Mais vous lui parlerez, c’est prévu. Il a eu bien sûr écho de vos agissements ce qui ne lui plait pas du tout je puis vous le garantir. Alors n’escomptez pas gagner sa pitié. Il n’en a aucune pour les femmes dans votre genre.

Aby le foudroya du regard, mais c’est avec un sourire, et d’un ton suave qu’elle répondit :


- Les femmes dans mon genre ? Vous aimeriez pourtant pouvoir vous aussi profiter de mes faveurs, vous me l’avez bien assez fait comprendre.

Et pourtant elle s’était toujours refusée à lui, et pour cause ! Cet homme était la méchanceté incarnée, pour ne pas dire la perversité ! Elle l’avait senti au premier regard, et de fait jamais elle n’avait cédé à ses avances. Quand Custer l’avait compris, il avait alors révélé son véritable visage.
Custer se contenta donc de la pousser sans guère de ménagement à l’intérieur du fiacre et d’un coup contre la paroi, il ordonna au cocher de se mettre en route.

>> suite

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:19 (2018)    Sujet du message: Des nouvelles ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A Pirate's Life Index du Forum -> Le Grand Archipel des Alviants (RP) -> Isla Isabella -> Hacienda Estrella Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com