""
A Pirate's Life Index du Forum
A Pirate's Life
quand les pirates sont rois
 
A Pirate's Life Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Les Sentinelles ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A Pirate's Life Index du Forum -> Le Grand Archipel des Alviants (RP) -> Les Marécages de l'Oubli -> Le Palais d'Anthore
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kerouan Sangrys
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2007
Messages: 277
Doublons d'or: 2 393
Moyenne de points: 8,64

MessagePosté le: Mer 2 Sep - 14:29 (2015)    Sujet du message: Les Sentinelles Répondre en citant

<< avant

Dans la tour de garde, Kerouan était assis face à la grande table qui servait aux sentinelles pour se réunir régulièrement non seulement autour d’un repas, mais pour discuter des affaires du royaume et de ce qu’il convenait de faire. Comme souvent, il avait dès le matin appelé la flèche pour qu’il transmette aux autres son désir de les voir, TOUS les autres. Ils devaient faire un topo de la situation, même si ni l’un ni l’autre n’avait signalé quoique ce soit de particulier depuis les évènements des gardiens et de ce qui avait suivi, la visite de la pirate, de son ami, l’éveil de Zéphire s’étant approprié le vaisseau volant, ou les transformations subies dans la forêt d’Anthore.

Il souhaitait désormais faire un trait sur un bonheur qu’il avait été le seul à rêver, et raccrocher les pieds sur terre, ce qui hélas pour les autres ne serait pas de bonne augure. Kerouan le capitaine de la garde était de retour. Oublié les visages souriants et le regard brillant d’un homme qui avait été tour à tour à nouveau amoureux pour ensuite rêver à un fils qu’il ne verrait jamais grandir.
Il ne lui restait désormais plus que ce pourquoi il s’était engagé il y avait déjà de cela des années, le royaume d’Anthore et sa sécurité. Sans oublier qu’il lui faudrait s’occuper de cette histoire avec son cousin Damon Blake et aller s’entretenir avec lui au sujet d’Angus. Mais d’abord, il lui fallait parler aux sentinelles et prendre des nouvelles du royaume, le soudain départ de la sorcière et de sa sœur ayant tout bouleversé.

Naturellement le premier présent était la flèche qui avait pour un temps, daigné s’assoir tout en avisant les plats que des serviteurs amenaient. Midi approchait mais Kerouan n’avait pas faim. Orion était aussi présent, ainsi que Zandros, Kain et la dernière recrue, Ange-Lys. Manquaient à l’appel, Zardémone et Saphira. Sept sentinelles pour veiller sur Anthore, sans compter le capitaine et les autres soldats de la garde.


- où est Saphira ?

Il regarda en direction de Felchior qui secoua la tête.

- je l’ignore, Cap’tain !

Il regarda alors Orion qui secoua la tête à son tour.
Kerouan soupira, et afficha un air réprobateur, avant de se tourner vers Zandros.


- et ta sœur ?
- nous nous sommes vu ce matin mais après j’ai été faire un tour en forêt et je ne l’ai plus vue depuis. Mais elle ne doit pas être très loin.

Oui forcément. Même qu’elle arriva soudain, le teint légèrement rose d’avoir couru, ce qui avec son teint d’ordinaire vert, ressortait grandement, et le regard brillant. Elle affichait une expression embarrassée si ce n’était plus. Elle… n’avait pas l’air dans son assiette.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Sep - 14:29 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kerouan Sangrys
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2007
Messages: 277
Doublons d'or: 2 393
Moyenne de points: 8,64

MessagePosté le: Lun 28 Sep - 16:55 (2015)    Sujet du message: Les Sentinelles Répondre en citant


Kerouan jeta à Zardémone un regard aigu, mais ne fit aucun commentaire au sujet de son air préoccupé. Il ne les avait pas réuni pour s’entretenir de leurs problèmes privés, mais pour faire une mise au point, et vu ses dispositions d’esprit, elle allait être sévère.


- bien puisque vous êtes tous là, enfin presque, je ne vais pas vous faire perdre plus de temps et aller droit au but.

Debout à sa place, il les jaugeait à tour de rôle, tandis que les autres avaient pris place dans leurs chaises. Chacun attendait la suite, non sans une certaine appréhension. Il faut dire qu’on discutait déjà pas mal dans le palais suite au départ précipité des deux sorcières et des rumeurs qui circulaient sur le divorce du capitaine de la garde d’avec son épouse, alors que celle-ci était revenue à peine quelques semaines plus tôt pour lui annoncer sa grossesse. Bref, les rumeurs allaient bon train et ils se doutaient que le capitaine n’allait pas leur donner d’explication à ce sujet, mais plutôt qu’ils allaient en subir les conséquences.

- Felchior ?

La flèche redressa la tête et dévisagea son capitaine, le regard emprunt de crainte.

- tout d’abord merci, merci pour ta loyauté et ton dévouement envers Anthore. Jamais encore tu ne m’as fait défaut. Je sais que je peux et que je pourrai toujours compter sur ton aide précieuse, et je t’en sais infiniment gré. Ton assiduité au service mérite récompense. Je te laisse choisir ce qui te fera plaisir et tu l’obtiendras.

Voilà une déclaration qui eut le mérite de surprendre tout le monde. Ainsi, si la Flèche s’était attendu à recevoir des reproches, son regard s’alluma de reconnaissance de même que son expression montra la joie et la fierté qui était la sienne. Les compliments étaient rares dans la bouche du capitaine.

- merci mon capitaine, …. Mais servir Anthore est un plaisir, et un honneur pour moi, de même qu’être à vos côtés, mon capitaine.
- dois-je comprendre que tu ne veux pas de récompense ?

La flèche rougit brusquement, et se mit à bafouiller, sans remarquer l’ombre de sourire sur le visage de Kerouan.

- si… si ! Je dois y réfléchir, et je vous le redirai.
- bien ! Orion ? J’en ai tout autant à dire à ton sujet. Tu es inestimable pour Anthore et j’espère que nous pourrons encore longtemps bénéficier de tes précieux services.
- A votre service, Capitaine.
- tu me diras quelle récompense tu souhaites, réfléchis-y. Même si je sais que tu es quelqu’un de modeste qui se contente de peu.
- Kain Sangdragon…


Ce dernier attendit sagement, mais aussi anxieux que les autres. Qui plus est, lui n’était encore qu’une recrue pour le moment, et il se demanda si le capitaine n’allait pas renoncer à l’engager .

- tu fais honneur à ton père et à ta famille. Tu m’as prouvé que je pouvais aussi toujours compter sur toi. Tu as désormais toute ma confiance. Aussi en ce jour, tu peux te considérer désormais comme sentinelle à part entière. Tu recevras les honneurs dus aux sentinelles, dans trois jours, et si tu le souhaites, tu pourras t’installer ici dans la tour de la garde. A moins que tu ne désires rester auprès de tes parents ?

Kain secoua la tête et eut besoin de quelques instants pour retrouver la voix tant il était ému. Il avait atteint son objectif.

- ici, ce sera très bien. Merci mon capitaine. Merci milles fois !
- ne me remercie pas.

Kerouan leva la main, sentant la flèche sur le point de bondir hors de sa chaise pour aller féliciter leur nouveau compagnon.

- je n’ai pas terminé ! Gronda-t-il. Ce qui tempéra instantanément les envies dissipées de la flèche qui se carra sagement dans sa chaise.
- Ange-Lys. Tu as encore beaucoup à apprendre, notamment au niveau du combat. Il va falloir que tu t’y mettes sérieusement. Je verrai désormais à te former moi-même à cet art. Car je refuse de t’exposer une fois de plus aux risques et aux attaques qui ne manqueront pas de nous tomber dessus, sans au moins une formation de base. Pour ça, il va falloir t’endurcir, et vaincre ta timidité.

Ce qui eut pour conséquence de faire virer le teint de la malheureuse au cramoisi.

- oui mon capitaine, je ferai de mon mieux.
- j’en suis certain Ange-Lys, car tu as tout à fait ta place ici, pour tes nombreuses qualités. Il te manque cependant un peu d’aplomb, d’audace, et de la témérité qui quand le temps de livrer bataille sera venu, te sauveront non seulement ta vie, mais celle de tes pairs qui comptent sur nous tous pour les protéger.
- je comprends mon capitaine.

Il hocha la tête et se tourna vers Zandros.

- Zandros, ta loyauté envers Anthore n’est pas à discuter. Cependant son Altesse souhaite s’entretenir avec toi au sujet de ta sœur, Zardémone. Dès que nous en aurons fini ici, tu pourras aller la voir. En attendant, j’en attends pas moins de toi que ce que tu m’as toujours démontré. Si tu as un souhait en particulier pour te récompenser de ton dévouement, tu m’en parleras tout à l’heure.

Le visage du damnazéria s’était quelque peu décoloré à la mention de la reine et de sa sœur. Depuis le retour du professeur, il s’inquiétait à nouveau beaucoup pour elle. Cette entrevue, discussion demandée par la reine y était sûrement liée. Toutefois, il n’avait jamais imaginé que cela puisse nuire à son devoir de sentinelle, ce que le capitaine avait laissé entendre.
Il hocha toutefois la tête, sans ajouter un mot, tandis que Kerouan se tournait vers Zardémone. Il la regarda un peu plus longtemps que les autres et reprit enfin la parole :


- Zardémone, je compte naturellement toujours sur toi et ta loyauté. J’espère que le retour de ce professeur anglais ne modifiera en rien tout cela.

Ce fut donc au tour de Zardémone de rougir.

- Anthore n’a jamais eu à douter de ma loyauté. A aucun moment, je ne lui ai fait défaut.

Elle avait mis une belle dose de passion dans ses paroles qui allumèrent une lueur interrogative dans le regard de Kerouan. Mais il se contenta à son tour d’hocher la tête. Iszara avait dit qu’elle s’occuperait de ça. C’était suffisant à ses yeux.

- tu es toi aussi attendue auprès de la reine, dès que notre discussion sera terminée. Et comme pour tous les autres, si tu as une demande en particulière, n’hésite pas, et je ferai au mieux pour t’obtenir ce que tu souhaites.

Zardémone ouvrit la bouche, pour répondre, puis soudain se ravisa.

- merci mon capitaine.
- parfait.

Son visage devint soudain plus sévère.

- il nous reste à parler de Saphira. Comme elle n’a plus donné signe depuis longtemps et qu’apparemment cela est devenu une habitude fort regrettable de sa part, j’estime qu’elle n’est plus digne de faire partie des sentinelles.

Et comme cela sembla provoquer un bel émoi parmi les sentinelles présentes, il expliqua , en levant la main pour éviter d’être interrompu.

- je sais combien vous êtes attachés à elle. Mais Anthore a besoin de vous, de vous tous ! Je ne puis tolérer ces incessantes absences, sans la moindre justification de sa part. Un jour elle est là et un jour plus ! Vous le saviez quand vous vous êtes engagés que c’était un engagement à temps complet. Vous disposez de suffisamment de temps libre et de loisirs pour vous amuser. Si vous souhaitez voyager, encore une fois, nous pourrons nous arranger. Mais je ne tolèrerai pas que cela se fasse s’en m’en parler au préalable. C’est un manquement grave à nos règles, surtout quand il en va de la sécurité du royaume. C’est pourquoi j’ai pris ma décision. Saphira ne fera plus partie des sentinelles.
_________________


Revenir en haut
Kerouan Sangrys
Marchand des Pluies
Marchand des Pluies

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2007
Messages: 277
Doublons d'or: 2 393
Moyenne de points: 8,64

MessagePosté le: Lun 2 Nov - 08:44 (2015)    Sujet du message: Les Sentinelles Répondre en citant

Orion était bien embêté. De tous, il était celui qui était sans doute le plus attristé par le choix du capitaine, même s’il pouvait le comprendre. A leur engagement, les règles avaient été clairement édictées, chacun se devait de rendre régulièrement des comptes au capitaine de la garde. C’est pour cela que la tour de garde avait été bâtie, avec cette pièce ici très particulière, et sa table ronde, ainsi que tous ses fauteuils aux écussons personnalisés. Il soupira. Que pouvait-il faire ? Lui comme les Damnazérias avec lesquels la forêt communiquait sans cesse, savaient qu’elle errait toujours dans le royaume, mais elle avait beaucoup changé, se tenant à distance de chacun d’eux. Aussi avaient-ils chacun gardé le silence sur la présence de Saphira dans la forêt d’Anthore. Sauf que pour Orion, le secret était très difficile à garder, parce que c’était un homme droit et loyal et qu’il n’aimait pas faire des cachotteries à son capitaine. Il tenta cependant :

- est-ce que… nous ne pourrions pas attendre un peu ? Elle va peut-être revenir bientôt pour vous parler…

Kerouan dévisagea longuement Orion, l’air toujours aussi sévère. Lui aussi comprenait l’attachement des uns pour les autres. Lui-même était très attaché à Saphira, mais apparemment la jeune femme n’éprouvait pas les mêmes sentiments envers ses camarades et son capitaine, envers son royaume ! Et attendre….A quoi bon ? Depuis combien de temps avait-il déjà attendu ? Il soupira discrètement.

- je crois qu’elle a eu toute l’opportunité pour venir me parler. Si elle ne souhaite plus le faire, c’est son droit, mais mon devoir est avant tout de protéger Anthore, et si je ne peux plus compter sur vous pour venir me rapporter ce qui se passe dans le royaume, les sentinelles ne servent à rien.

Il ne vit pas l’expression d’Orion à cet instant, ni l’air consterné des autres, puisqu’il se leva et mit fin à cette réunion, se retirant par la même occasion.

- n’oubliez pas, la reine vous attend, tous les deux.

Il quitta ensuite la salle, laissant les sentinelles deviser entre eux. Plus loin, il tomba sur Philibert qui venait lui annoncer que Zéphire avait quitté Anthore. Kerouan jura dans sa barbe. Il savait que les ennuis seraient au programme avec ce navire volant ! Il se dirigea alors aussitôt vers la cour où le navire avait attendu sagement, jusque là !

>> suite
_________________


Dernière édition par Kerouan Sangrys le Ven 27 Nov - 09:46 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Iszara Mikage
PNJ
PNJ

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 368
Surnom: Son Altesse
Age RP: 280 ans
Port d'attache: Anthore
Occupation: Reine
signe particulier: Télépathe
Disponibilité: régulière
Doublons d'or: 1 202
Moyenne de points: 3,27

MessagePosté le: Mar 3 Nov - 12:18 (2015)    Sujet du message: Les Sentinelles Répondre en citant

<< avant

Iszara n’eut pas à attendre longtemps. Peu après la fin du conseil, Zardémone et Zandros, les jumeaux damnazérias, se présentèrent à sa porte. Elle les invita à entrer, installée dans son grand fauteuil, visage animé d’un léger sourire aimable, mais son regard restait sombre, ses pensées agitées par les tracas du royaume, comme la soudaine disparition de Zéphire, celle de Védivia, et par les échanges qui venaient d’avoir lieu au conseil. Qui avait dit qu’il ne se passait jamais rien à Anthore ?

- asseyez-vous je vous prie, leur dit-elle en leur indiquant les fauteuils face à elle.

Zandros et Zardémone n’avaient échangé aucun mot depuis qu’ils avaient quitté la tour de la garde. Ainsi Zardémone croyait encore avoir parlé à son frère un peu plus tôt, et sa réaction ne la lassait pas de la surprendre. Mais à présent, là n’était plus le sujet. Ils allaient devoir rendre des comptes à la reine sur ce qui s’était passé, voilà de ça une année, avec le professeur Eliot James Cooper.


- je crois que le professeur Cooper vous a déjà parlé de sa décision, n’est-ce pas ?

Zardémone rougit et hocha la tête, incapable de parler. Son frère posa alors un regard à la fois surpris et de reproche sur elle.

- Zandros… qu’avez-vous à me dire à ce sujet ? Ou préférez-vous me laisser lire la vérité moi-même dans vos pensées ?
- cet homme n’a pas sa place ici ! Répondit-il aussitôt d’un ton abrupt qui fit hausser les sourcils de la reine.
- je crois que je suis la plus apte ici à le décider, cher Zandros. Je ne devrai même pas avoir à vous le rappeler ! C’est de vous que vient cette décision de consulter Trace sans m’en avoir parlé au préalable n’est-ce pas ? Il y a de ça une année , un peu plus à présent….. Alors expliquez-moi, expliquez moi pourquoi vous avez jugé bon d’agir ainsi sans même m’avoir mise au courant ? Sans même en parler au capitaine Sangrys ? C’est pourtant votre devoir de l’informer de chaque visiteur qui pose le pied dans notre royaume.

Zardémone intervint, visage bouleversé :

- c’est de ma faute ! C’est moi qui le lui ai demandé ! … Je vous demande pardon votre altesse, je ne voulais pas nuire au royaume, ni à vous-même, jamais !

Iszara les dévisagea tour à tour et d’un ton posé, demanda :

- et si vous me racontiez tout ça depuis le début hm ?

>> suite
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:00 (2018)    Sujet du message: Les Sentinelles

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A Pirate's Life Index du Forum -> Le Grand Archipel des Alviants (RP) -> Les Marécages de l'Oubli -> Le Palais d'Anthore Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com